Lycée Élie Faure (Lormont)

Une rentrée en grève

Brève
05/09/2019

Le jeudi 5 septembre, première journée de cours au Lycée Élie Faure, la moitié des enseignants se sont mis en grève. Ils avaient eu la confirmation quelques jours plus tôt de l'augmentation des effectifs : 35 élèves par classe pour les Terminales technologiques (STMG) et 32 ou 33 en seconde. Et moins de diversité dans les options proposées aux élèves. Cela dans un établissement où les collègues s'accordent à dire qu'au delà de 30 élèves, il devient difficile d'enseigner dans de bonnes conditions.

Depuis la rentrée, plusieurs AG des personnels se sont tenues, grossissant en nombre et en détermination. Lors de l'accueil des élèves en début de semaine, des collègues avaient dû chercher des tables pour faire installer toute leur classe ! Une délégation envoyée au Rectorat avait été reçue dès le mercredi.

Le ras-le-bol des enseignants ne date pas d'aujourd'hui. Déjà en juin dernier, une minorité de collègues s'était lancée dans une action de retenue de leurs copies et notes du bac. Cela traduisait une véritable colère devant les plans de suppression de postes sous couvert de la réforme Blanquer.

Pour le moment les chefs d'établissement se montrent à l'écoute, semblant prendre prudemment le pouls des enseignants. En effet, d'autres établissements de Gironde pourraient être touchés par des mouvements de protestation contre la dégradation des conditions d'enseignement.

Les grévistes d'Elie Faure ont décidé de prendre leurs élèves vendredi 6 septembre mais envisagent sérieusement de reprendre la grève lundi. D'ores et déjà, cette journée de grève a été riche en discussions et les grévistes ont relevé la tête et fait bloc. La mobilisation continue !

Les dernières brèves