Sud-Ouest (Angoulême) :  Angoulême : Lutte ouvrière bat le pavé avec ses candidats

Article de presse
25/03/2019

Olivier Nicolas et Guillaume Perchet, à Angoulême. © photo h. r.

Olivier Nicolas, candidat charentais, a lancé samedi en duo la campagne charentaise.

Rien ne sert « d’attendre un homme providentiel » pour Olivier Nicolas, candidat charentais de Lutte ouvrière (LO), qui battait le pavé samedi avec Guillaume Perchet, porte-parole de Lutte ouvrière en Nouvelle Aquitaine, et candidat également. Le duo, qui figure parmi les 80 noms de la liste européenne défendue par Nathalie Arthaud, enseignante, et Jean-Pierre Mercier, ouvrier de l’automobile, faisait campagne dans l’artère piétonne du centre-ville d’Angoulême, accompagné de militants.

Dans le camp des travailleurs, Lutte ouvrière appelle à « une révolution sociale » face aux inégalités galopantes. « En mai 68, il y avait 10 millions de grévistes en France. Aujourd’hui, il y a 25 millions de travailleurs dans notre pays, une force gigantesque. Il ne faut pas penser qu’on n’a pas les moyens de changer les choses », défend Guillaume Perchet, électronicien à Mérignac.

En écho, Olivier Nicolas, informaticien, de tous les fronts électoraux (il était candidat LO aux dernières législatives et municipales à Angoulême) dénonce « cette société qui marche sur la tête ».

« La misère est choquante, encore plus dans une société riche. Et le mépris social qui va avec aussi. Avec d’un côté l’accumulation des richesses et de l’autre l’accroissement du chômage et de la précarité. » D’où le combat « contre le grand capital », thématique de campagne de ces européennes pour Lutte ouvrière.

Prochain rendez-vous de réunion de campagne pour Olivier Nicolas, une réunion publique organisée samedi 13 avril au centre social MJC Rives de Charente, à 18 heures.