La Nouvelle République (Niort) :  Les militants de LO occupent le terrain

Article de presse
23/08/2018

Hier la caravane régionale de Lutte ouvrière a fait étape à Niort. © Photo NR

Les militants « LO » sont des arpenteurs. Hier ils étaient une trentaine à sillonner les rues du centre-ville de Niort, en main l’hebdomadaire Lutte Ouvrière, « Le journal d’Arlette Laguiller », ou à la sortie de l’usine Zodiac. L’organisation trotskiste, peu présente dans les Deux-Sèvres, conserve une capacité de mobilisation et d’occupation du terrain, notamment l’été, grâce à ses caravanes régionales.

“ Révoltée par l’état de ce monde ”

Après La Rochelle et Rochefort, aujourd’hui La Roche-sur-Yon, puis Nantes et Cholet… « Rassurez-vous, nous prenons des vacances, rassure le Rochelais Antoine Colin. Mais nos militants sont profondément convaincus de leurs idées. Nous avons repris les valeurs du Parti socialiste et du Parti communiste. Le capitalisme mène à une impasse ».
Autour du stand planté devant la poste, les passants s’interrompent quelques minutes pour échanger. « Tous les travailleurs nous racontent les mêmes problèmes, poursuit Antoine Colin. Au-delà de leurs craintes personnelles, c’est l’ensemble de la société qui se pose des questions sur le capitalisme. Les travailleurs s’inquiètent de la tournure de la société, des sans-papier que l’on laisse mourir dans la Méditerranée, une civilisation de plus en plus inhumaine. » Sur le même thème : « On lit ou on entend “ Les prix augmentent, les salaires ne suivent pas ”. Mais de quelle hausse de salaire parle-t-on ! », s’insurge encore le Rochelais.
Sonia, 37 ans, enseignante originaire de Besançon, en vacances dans la région, a pris part à la caravane : « Je milite depuis de nombreuses années à Lutte ouvrière. Je suis révoltée par l’état de ce monde, les guerres et les capitalistes qui s’enrichissent toujours… »