La Nouvelle République (Poitiers – Vienne) :  Nathalie Arthaud dénonce les ennemis des travailleurs

Article de presse
16/02/2017

La candidate LO était entourée de Patrice Villeret et Ludovic Gaillard, candidats aux législatives. - (Photo Patrick Lavaud)

En meeting hier soir à Poitiers, la candidate de Lutte ouvrière s’est sans surprise attaquée à la bourgeoisie et aux profits.

Candidate pour la deuxième fois à la présidentielle, Nathalie Arthaud retourne à la rencontre des fidèles de Lutte ouvrière. Près de 150 personnes remplissaient la petite salle Timbaud, à Poitiers, démontrant une nouvelle fois que LO conserve une certaine audience, même si les scores qui lui sont attribués par les sondeurs restent voisins du zéro.

Qu'importe : pour Nathalie Arthaud, l'élection n'est pas une fin en soi mais une occasion de se faire entendre un peu plus qu'à l'ordinaire : « Les jeux sont faits ; celui qui sortira des urnes sera un ennemi des travailleurs. »
Dans le collimateur de la candidate trotskiste figurent au premier rang « ceux qui se préparent à servir la bourgeoisie ». Comprenez « Le Pen, Macron ou Fillon ».
Se voulant le parti des travailleurs, catégorie qui inclut les petits agriculteurs mais aussi désormais les chauffeurs de VTC, la candidate de Lutte ouvrière réclame donc sans surprise du travail. N'ayant pas de programme gouvernemental à défendre, elle peut donc réclamer « le travail réparti entre tous » et la création « de millions d'emplois », dénonçant au passage les entreprises qui dégagent des milliards de bénéfices tout en supprimant les emplois par dizaines de milliers. « Nous ne demandons pas l'aumône mais une politique qui réponde aux intérêts des travailleurs. »
A signaler que le début du meeting de Nathalie Arthaud a été troublé par la manifestation d'une vingtaine de sourds et malentendants du Mouvement Accès Cible qui, comme ils l'avaient fait la semaine dernière pour Fillon, réclament la traduction des meetings. Les manifestants ont cependant décliné la proposition qui leur était faite de faire monter sur l'estrade les trois interprètes en langue des signes qui les accompagnaient. Hors de la salle, ils ont été par ailleurs longuement écoutés par un représentant local du parti.

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2017/02/16/Nathalie-Arthaud-denonce-les-ennemis-des-travailleurs-3004580