Muret (Haute Garonne)

Muret Agglo : « A la poubelle les 1607 heures ! »

Brève
10/07/2021

La grève contre le vol des congés au Muretain Agglo dure depuis 3 semaines et reste massive aux ordures ménagères. Cette semaine le président socialiste de l'agglomération du Muretain a multiplié les démarches administratives et judiciaires. Ainsi, jeudi 8 juillet, le site de Roques a du être débloqué devant la menace d'une condamnation. Puis un responsable syndical a été convoqué au tribunal administratif jeudi 8 juillet... et le lendemain à la gendarmerie de Muret.

La direction voudrait décourager les grévistes en s’en prenant à ce responsable syndical. Mais les grévistes se sont rassemblés devant la gendarmerie, pour montrer leur solidarité et affirmer leur détermination.

Muret (Haute Garonne)

Muretain Agglo : 12 jours de grève et le mouvement s’amplifie

Brève
29/06/2021

Le Muretain Agglo voudrait imposer aux 1900 travailleurs qui la font tourner de travailler plus pour le même salaire. Face à cette attaque une grève est en cours depuis 12 jours et la déchetterie de Roques est bloquées par les camions poubelle. Le président de l'agglomération ne veut pas céder, mais Muret est ville étape du tour de France le 14 juillet et on aimerait bien voir la publicité pour la grève si les poubelles s'entassent autour des routes sillonnées par les cyclistes !

Loin de flancher, la colère s'amplifie et la cuisine centrale d'Eaunes a rejoint le mouvement ainsi que plusieurs crèches et les travailleurs de l’ALAE (accueil périscolaire).

Toulouse

Un petit Davos du logement

Brève
24/06/2021

Toulouse Métropole doit voter le 24 juin une participation de 115 690 € à une délégation au MIPIM (Marché International des Professionnels de l’immobilier). Financée également par la chambre de commerce et d’industrie et fédération des promoteurs immobiliers d’Occitanie pour un coût total de 258 077 €, cette délégation va partager avec investisseurs, promoteurs, collectivités publiques, banques, juristes, fiscalistes et urbanistes les « bon plans » pour faire des affaires sur le marché de l’immobilier.

Ce qui intéresse ce beau monde, qui bénéficie de l’aide de nos impôts, ce sont les grands projets immobiliers du monde entier, terrains de golf, quartiers d’affaires, tours de bureau… Voilà comment des affairistes ramassent l’argent public.

Et dans le même temps, d’après le DAL31, aujourd’hui à Toulouse, 4300 personnes restent sans abris et des milliers d’autres sont logés dans des conditions indignes.

Alès (Gard)

Hôpital d'Alès, aucune sanction pour notre camarade !

Brève
23/06/2021

Ce mardi 22 juin, 200 personnes se sont à nouveau rassemblées sur le parvis de l'hôpital d'Alès pour revendiquer davantage de moyens et pour soutenir Sonia André, la secrétaire Cgt, qui y travaille comme aide-soignante, suspendue de ses fonctions et dans l'attente d'un conseil de discipline.

Depuis des semaines, plusieurs mouvements, soutenus par la Cgt, ont eu lieu à la maternité, à la psychiatrie, en réanimation et au bloc opératoire, contre le manque de moyens humains et matériels et contre l'insuffisance des salaires. Le 31 mai dernier, lors d'une réunion du personnel du service de psychiatrie, infirmiers, psychologues, agents administratifs et cardes de santé, s'étaient retrouvés dans les bureaux de la direction. Le directeur refusant de les recevoir avait alors simulé une chute, accusant Sonia de l'avoir bousculé. Malgré la présence de nombreux témoins, le directeur a décidé de s'en prendre à notre camarade et s'obstine. Elle risque de perdre son emploi.

En s'en prenant à elle, la direction s'en prend à tous les travailleurs de l'hôpital, les premiers de corvées, qui dans ce contexte de crises économique et sanitaire, se mobilisent pour réclamer des conditions de travail correctes et des salaires décents. En s'y refusant, la direction applique l'austérité exigée par un gouvernement à l'offensive contre les travailleurs, au service du grand patronat.

Aucune sanction pour Sonia.

Toulouse Métropole et mairie de Toulouse

Vol de congés et augmentation du temps de travail là aussi

Brève
22/06/2021

A Toulouse Métropole et à la mairie de Toulouse, les 13000 travailleurs sont eux aussi en butte aux mêmes attaques que dans le Muretain.

Là, c'est 9 jours de congés que leurs patrons veulent leur prendre, en les transformant là aussi en RTT à prendre sous conditions, avec une augmentation de l'horaire hebdomadaire de travail, qui passerait à 36h10 au lieu de 35h.

Dans les deux cas, c'est la déclinaison locale de la loi de réforme de la fonction publique, qui a programmé l'augmentation du temps de travail pour ces fonctionnaires territoriaux. Et quelle que soit la couleur politique du président de la communauté, il s'empresse de l'appliquer.

Les travailleurs de Toulouse Métropole et de la mairie de Toulouse ont fait grève jeudi 17 et vendredi 18 juin : ils refusent cette dégradation de leurs conditions de travail, et ils ont raison. C'est bel et bien d'une attaque tous azimuths dont sont victimes les travailleurs, chez les fonctionnaires comme dans le privé : c'est tous ensemble qu'il faut riposter.