Alès (Gard)

Hôpital d'Alès, aucune sanction pour notre camarade !

Brève
23/06/2021

Ce mardi 22 juin, 200 personnes se sont à nouveau rassemblées sur le parvis de l'hôpital d'Alès pour revendiquer davantage de moyens et pour soutenir Sonia André, la secrétaire Cgt, qui y travaille comme aide-soignante, suspendue de ses fonctions et dans l'attente d'un conseil de discipline.

Depuis des semaines, plusieurs mouvements, soutenus par la Cgt, ont eu lieu à la maternité, à la psychiatrie, en réanimation et au bloc opératoire, contre le manque de moyens humains et matériels et contre l'insuffisance des salaires. Le 31 mai dernier, lors d'une réunion du personnel du service de psychiatrie, infirmiers, psychologues, agents administratifs et cardes de santé, s'étaient retrouvés dans les bureaux de la direction. Le directeur refusant de les recevoir avait alors simulé une chute, accusant Sonia de l'avoir bousculé. Malgré la présence de nombreux témoins, le directeur a décidé de s'en prendre à notre camarade et s'obstine. Elle risque de perdre son emploi.

En s'en prenant à elle, la direction s'en prend à tous les travailleurs de l'hôpital, les premiers de corvées, qui dans ce contexte de crises économique et sanitaire, se mobilisent pour réclamer des conditions de travail correctes et des salaires décents. En s'y refusant, la direction applique l'austérité exigée par un gouvernement à l'offensive contre les travailleurs, au service du grand patronat.

Aucune sanction pour Sonia.

Les dernières brèves