Toulouse

Parkings : de l’Indigo à prix d’or

Brève
14/06/2022

Depuis octobre 2020, Indigo Infra France (anciennement Vinci Park), qui détient la concession des parkings de Toulouse, réclame un peu moins de 8 millions d’euros de compensation à Toulouse Métropole. La raison ? Les travaux de piétonisation du centre ville auraient écorné son chiffre d’affaire. Et pourquoi pas la météo ou la guerre en Ukraine tant qu’on y est ?

On pourrait sourire d’une telle arrogance, mais Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la métropole, a de suite cédé 4,8 millions d’euros d’exonérations de redevances et de charges. Il a aussi prolongé le juteux contrat de concession des parking de 2 ans, jusqu’en 2028.

Malgré ses 90 millions d’euros de bénéfices en 2021, Indigo continue de rançonner les automobilistes deux fois : avec un stationnement à un prix prohibitif (jusqu’à 3€ de l’heure) et en pompant l’argent de nos impôts, avec la complicité des politiciens à leur service.

Les dernières brèves