Airbus

Plus fidèle à la bourgeoisie, tu meurs !

Brève
20/10/2021

L'art et la manière de jouer sur tous les tableaux

Le capitaine de l’équipe de rugby du XV parlementaire est le député macroniste Jean-Baptiste Djebbari.

Il a travaillé entre 2016 et 2017 comme "directeur des opérations aériennes" d’une entreprise luxembourgeoise d'aviation privée qui ne payait pas en France les cotisations sociales de ses pilotes qui y vivaient et travaillaient… alors que lui-même était un expert judiciaire près la cour d’appel de Paris en matière de transport aérien, et il intervenait notamment sur les sujets de "lutte contre le travail illégal/dissimulé"

Un "capitaine" qui montre... le mauvais exemple, c'est beau et grand...pour les affaires des bourgeois.

Airbus

La troisième mi-temps du capital

Brève
17/10/2021

Le sport, quelle belle unité !

Le XV parlementaire est une équipe de rugby composée de députés et de hauts fonctionnaires. Les équipes se sont affrontées pour une coupe du monde de rugby parlementaire, qui s’est déroulée au Japon le mois dernier.

Cotisation 80 euros pour un député, ce n’est pas la ruine. Mais le reste du budget du club est financé par des entreprises, et un des plus gros sponsor est… Airbus qui règle tout ou partie des voyages, hôtels et restaurants, jusqu’au Japon.

Dans l’équipe, se retrouvent au coude à coude Louis Aliot, député du Rassemblement National de Le Pen, Alexis Corbière, de la France Insoumise de Mélenchon, le président du club est du parti de Macron, les vice-présidents sont du Parti Socialiste ou du Centre. Une belle unité nationale !

 L’ancien rugbyman Hervé Lecomte se tue au travail : organiser des déjeuners, offrir des places en tribune privée, là où les députés et les hauts cadres d’Airbus peuvent discuter en paix... Au nom de la fraternité du sport les députés sont sans doute encore mieux disposés à l’égard de leur généreux sponsor...Airbus.

Marseille : Les postiers des docks en colère

Brève
04/06/2021

Devant les Docks, les postiers en grève.

Mercredi 2 juin, à midi, les postiers des Docks ont manifesté à une bonne soixante devant le centre.

Quelques jours avant, ils avaient exercé un droit de retrait après le décès d’un chef d’équipe très apprécié, victime d’un AVC. Ils dénoncent des conditions de travail exécrables, qui poussent les travailleurs à bout, et la direction qui laisse pourrir la situation.

La manifestation devant le centre a bien montré que les travailleurs n’étaient pas décidés à laisser passer. Ils ont multiplié les assemblées générales et se sont mis en grève.

Ils en ont assez d’un encadrement sans arrêt sur leur dos, d’une direction qui leur impose des réorganisations permanentes, qui refuse d’embaucher alors qu’il y a 32 postes vacants tout en maintenant des collègues en contrats précaires au lieu de les embaucher.

Marseille

Exploitation à outrance des travailleurs agricoles

Brève
21/05/2021

L'affiche d'une association de défense des travailleurs détachés.

À Marseille s'est ouvert le procès de la société d'intérim "Terra fecundis" qui fournit des travailleurs détachés venus souvent d'Amérique du sud, aux agriculteurs de la région, en particulier les propriétaires d'immenses vergers et de batteries de serres.

Au cours de ce procès les conditions de travail sont mises en lumière. Travail dans les champs et les serres de 7h du matin à 18h, conditions d'hébergements scandaleuses, non payement des heures supplémentaires. Ces travailleurs n'ont pas d'autre choix que d'accepter des conditions de travail déplorables.

Comme le déclarait un des ouvriers au tribunal : "...mes heures supplémentaires ne sont pas payées, mais au moins j'ai un travail et j'arrive à subvenir aux besoins de ma famille ...". Si l'entreprise "Terra Fecundis" est le pourvoyeur de travailleurs, les principaux bénéficiaires de ce travail mal ou peu payé sont les grands propriétaires agricoles de la région. Ce sont eux qui fixent les horaires de travail, eux qui payent mal ou peu, eux qui assurent les mauvaises conditions d'hébergements et eux qui profitent largement de ce travail.

Dans ce procès, ce sont ces riches propriétaires qui sont les grands absents !

Marseille

Les postiers manifestent à Marseille

Brève
21/05/2021

Ils étaient nombreux en grève ce mardi 18 mai à l’appel des syndicats, et une manifestation devant Colbert a regroupé environ 200 postiers venus de Vitrolles, Istres, Martigues, de plusieurs bureaux de Marseille et du centre financier.

La colère est d’autant plus vive que les salaires sont au niveau du smic pour les facteurs et ces salaires n'ont pas été revalorisés depuis des années.

Les manifestants dénoncent les réorganisations continuelles qui augmentent la charge de travail et suppriment des tournées, bien conscients que cela fait autant de travail en plus pour chacun alors qu’il y a tant de chômeurs.

Au centre financier, les effectifs ont fondu en vingt ans, passant de 1700 à prés de 600, et les employées qui restent ne veulent pas s'épuiser en travaillant parfois jusqu’à 20 h. Les fermetures de certains services se succèdent dans tous les Centres depuis plusieurs années. Révoltés par le turn-over permanent des CDD et des intérimaires, les employés demandent leur embauche.