Bouches du Rhône

Plus minable que cela, tu meurs !

Brève
15/10/2019

La grève des facteurs, plus de distribution !

Ayant repoussé de 15 minutes le début de la journée de travail, la direction de La Poste ne versera plus la prime de collation, à peine le prix d'un café, aux facteurs.

Mais cela s'ajouterait à la pause méridienne obligatoire et non payée de 12h à 12h45, ce qui obligerait le facteur à reprendre le travail l'après midi, une contrainte de plus.

Quant aux tournées elles continueront à être saucissonnées en sautant des rues donc en rallongeant le parcours ou certaines carrément supprimées.

Tout cela pour des salaires qui tournent péniblement autour de 1500€.

Et comme cela ne suffisait pas la direction rattache la distribution du Rove avec celle de St Henri. Entre les deux bureaux il y a quelques 8km !

Les facteurs se sont mis en grève jeudi 10 octobre en manifestant lundi 14 octobre devant le bureau de St-Henri et mardi 15 dans la commune Rove.

Fos-sur-Mer

Comment s'enrichir au dépens des travailleurs et de l'État.

Brève
10/09/2019

Le cours de l’action Arcelor Mittal a pris en une semaine près de 10%. Et pourtant cela n’a pas empêché l’usine de Fos-sur-Mer d’annoncer à près de 1400 travailleurs une procédure de chômage partiel…

Mieux, la direction a demandé aux salariés de faire eux-mêmes cette demande sur leur site « demande de congé ».

Et pendant que leurs camarades seront en chômage partiel, d’autres continueront à faire des heures supplémentaires pour garantir le niveau de la production des 160 qualités d’acier élaborées sur ce site.

La CGT s’est mobilisée pour dénoncer ce scandale et cette enveloppe de 900.000€ que l’État et l’assurance chômage vont reverser au groupe Arcelor Mittal. Car c’est bien l’assurance chômage qui aura à payer ces heures de chômage imposées à un groupe qui a enregistré un résultat de 3,2 milliards rien qu’au 2° trimestre 2019.

Une mémoire plus que sélective

Brève
19/08/2019

Le navire humanitaire surveillé par la marine de guerre.

La France, un des pays les plus riches du monde avec plus de 60 millions d’habitants s’engagerait à accueillir... quarante réfugiés recueillis par le navire humanitaire “Open Arms”.

A-t-on oublié que la fortune de la bourgeoisie française provient en grande partie du pillage et du travail forcé des habitants de tous ces pays autrefois colonisés.

Et quand il s’est agit de se faire trouer la peau, la bourgeoisie n’a pas hésité à jeter sur les plages de Provence des milliers de tirailleurs, de tabors et de goumiers originaires ...d’Afrique.

Aujourd’hui le gouvernement chipote pour laisser quelques réfugiés, originaire de ces mêmes pays d'Afrique à débarquer sur ces mêmes rivages.

Retour à la case départ...

Brève
13/08/2019

Le navire de sauvetage "Ocean Viking" sur le port de Marseille.

Avec à son bord 356 passagers secourus en mer, le navire “Ocean Viking” cherche un port où ils puissent être accueillis, un “port sûr” comme le veut le droit international.

Jusqu’à présent seul Tripoli a accepté. Pour les rescapés ce serait le retour dans l’enfer libyen, cet enfer qu’ils ont fui sur des embarcations incertaines.

Certes, ni Malte, ni l’Italie de Salvini n’accepte de les laisser débarquer. Mais le gouvernement français non plus !

Que l’on sache Marseille est un “port sûr”. Et la France un pays de près de 65 millions d’habitants a tout à fait la possibilité d’accueillir les immigrants.

Vaucluse

Les vendanges, cela rapporte mais pas aux vendangeurs

Brève
31/07/2019

Sous un soleil de plomb !

Les prestigieux vignobles du Vaucluse manquent cruellement de bras. Là, les vendanges se font à la main, grappe par grappe, sous un soleil de plomb.

Certains propriétaires de vignobles se plaignent du manque de candidats vendangeurs.

Mais pour attirer les candidats la recette est simplissime :

- un hébergement décent

- des horaires convenables

- et surtout des salaires suffisants.

Si ces règles simples sont réalisées, pas de problème. Sinon il sera inutile de se lamenter lorsque les futurs vendangeurs ne répondront pas immédiatement à ces demandes et aux mails rageurs de Pôle emploi.