FRALIB - GEMENOS

Fralib, partage du travail entre tous !

Brève
13/12/2011

Depuis que la justice a déclaré nul le plan social d'Unilever pour fermer l'usine Fralib de Gémenos (mise en sachet de thés et d'infusions), le trust laisse les travailleurs dans l'incertitude. Elle refuse de redémarrer la production, mais n'annonce rien, ni plan social, ni mesures légales de reclassement. Mais elle cherche à faire signer individuellement aux salariés un engagement à ne pas poursuivre en justice l'entreprise, et à ne pas demander la réintégration à son poste de travail.

Les travailleurs de Fralib, qui occupent à plusieurs dizaines l'usine quotidiennement, refusent de se plier à ces conditions. Et en effet, le trust Unilever, qui a fait plus de 2 milliards d'euros de bénéfice pour les 6 premiers mois de l'année, aurait largement les moyens de maintenir l'emploi, et de répartir le travail entre toutes les nombreuses usines du groupe. Les travailleurs de Fralib veulent un emploi, un salaire et des garanties sur leur avenir.

Les dernières brèves