Fralib Gémenos

Non aux agressions des licencieurs !

Brève
08/11/2011

Lundi 7 novembre au matin, la multinationale Unilever a fait intervenir plus de vingt hommes de mains contre les salariés de Fralib, qui occupent leur usine depuis trois mois pour empêcher sa fermeture. Les travailleurs ne se sont pas laissés faire et ont réussi à entrer de nouveau dans l'usine, mais ont au passage reçu des coups et été molestés.

Ce trust mondial, non content de licencier alors qu'il croule sous les profits - près de deux milliards et demi d'euros de profits pour les seuls six premiers mois de l'année - , préfère utiliser la violence et dépenser sans compter pour briser la lutte de ses salariés. Ceux-ci, déterminés, ne se laissent pas impressionner et continuent l'occupation de leur usine.

Les dernières brèves