Marseille

Profits très privés, charges et devoirs aux bons soins du public...

Brève
01/02/2012

Dans sa publicité, "numericable" prend les engagements suivants : "Vous accompagner pour la découverte et l'usage de la technologie, et rester à l'écoute de vos besoins à chaque instant." Bravo !

Mais en tout cas, pas à l'écoute des habitants du 10° arrondissement de Marseille.

En effet, cela fait des mois et des mois qu'ils essaient de se faire entendre de ce n°1 du câble : les habitants se plaignent des armoires techniques jetées ouvertes à terre déversant leurs entrailles électriques, câbles sous tension sans aucune protection.

Sur le Bd Icard, par exemple une armoire encore branchée gît sur le trottoir. En face du collège de Pont-de-Vivaux, une armoire aux portes béantes montre ses câbles encore sous tension...

Les CIQ du 10° en ont même fait une vidéo, alerté les élus. Rien n'y fait : "numericable" est aux abonnés absents.

Quand il s'agit de ramasser les profits, "numericable", fondé par la "Lyonnaise des eaux", répond présent, mais laisse aux bons soins des services publics la charge de nettoyer ses déchets.

Les dernières brèves