Marignane

Grève à l’aéroport !

Brève
25/04/2013

Qui a envie de faire sa pause repas à 7 ou 8 h du matin, ou sa pause toilette sur commande ?

Qui a envie d'avoir des plannings changés au dernier moment ?

Qui a envie de se voir refuser ses congés, sous prétexte qu'il manque du monde ?

La direction d'ICTS, la principale entreprise de sûreté de l'aéroport de Marseille-Provence qui emploie 450 personnes, est capable de faire venir ses employés quatre heures un jour, un peu plus le lendemain, sans aucune régularité.

Pour se faire entendre, les travailleurs d'ICTS se sont mis en grève vendredi 19 avril à Marignane. Ils ont défilé, drapeaux déployés, dans l'aéroport de Marignane. C'est bien le seul moyen de se faire entendre.

Marseille

La sécurité, les patrons s’en moquent !

Brève
24/04/2013

Le prestigieux chantier des "Terrasses du port" doit avancer. Mais à quel prix ?

Un ouvrier sous-traitant de 54 ans qui travaillait pour Vinci a vu l'échafaudage sur lequel il se tenait se replier sur lui. Il a chuté de près de dix mètres, et s'est cogné dans une trémie. Hospitalisé avec plusieurs fractures, il était dans le coma.

Les seuls responsables de ce terrible accident sont son patron et le donneur d'ordres qui se moquent, eux, de la vie et de la santé des ouvriers qui travaillent pour eux.

Après cet accident, l'entreprise s'est occupée enfin de la sécurité : tous les ouvriers ont été mobilisés pour vérifier tous les échafaudages. Un peu tard, quand on a vu la chute de notre collègue.

Toujours sur ce chantier, un ouvrier intérimaire a été électrocuté pendant le coulage du béton. Si sa vie n'a pas été en danger, il n'en reste pas moins qu'il a été lourdement choqué.

Encore sur ce chantier, un ouvrier a reçu un étais très lourd sur la tête. Le casque l'a protégé, mais il a été sonné !

Tous ces accidents ne sont pas dus à la fatalité. Non !

Pour livrer le chantier dans les temps, il faut aller vite, travailler dans les pires conditions. Et tout cela se fait sous les ordres des patrons, au détriment des mesures de sécurité les plus élémentaires.

Avignon

Veolia : drôle de règles !

Brève
21/04/2013

Veolia ne supporte pas les usagers en difficulté et les employés qui ont un peu d'humanité. Et c'est ainsi qu'un salarié qui refusait de couper l'eau à des consommateurs en mal de règlement de leur facture d'eau a été licencié.

Cet employé de Veolia avec 20 ans d'ancienneté expliquait : "à l'origine, ça ne faisait pas partie du descriptif de mon poste et quand ça l'est devenu en 2006, quand on nous l'a imposé, je me suis toujours refusé à couper l'eau à des personnes en difficulté. Au lieu de les enfoncer, j'essayais de trouver avec eux des solutions. Je les dirigeais par exemple vers des assistantes sociales ou on essayait d'établir un étalonnage des paiements".

Réponse de son directeur : "Sur sa fiche de poste, il y a cette mission (de coupure de branchements) et nous sommes une société avec des règles, on ne choisit pas les tâches qu'on a envie d'effectuer".

La règle de Veolia c'est d'avoir l'oeil rivé sur le profit, et à ce compte malheur aux pauvres !

Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Licenciements dans le bâtiment

Brève
17/04/2013

La société JP Le Ny Sud, spécialisée dans la restauration de toitures anciennes, vient de fermer son agence d'Aubagne. Elle supprime ainsi prés de quinze emplois. Le travail de la région sera sans doute effectué par les ouvriers de Valence et de Saint Etienne qui seront obligés de faire plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre leurs chantiers.

Travailler plus, se déplacer encore plus, perdre sa santé à la tâche, cela, pour le plus grand bien des patrons qui laissent quinze ouvriers sur le carreau.

PACK'AERO VITROLLES

L’important c’est de tenir bon.

Brève
15/04/2013

"Reprenez d'abord le travail et ensuite on discutera" telle était la seule proposition de la direction de Pack'Aéro.MRS ce lundi 15 avril. Aucun des grévistes n'a été dupe. Leur exigence est simple et claire : que la direction annule son projet de supprimer les primes.

Depuis une semaine cette entreprise sous traitant d'Eurocopter est en grève et bientôt les arbres de transmission fabriqués ici à Vitrolles, manqueront.

Alors si la direction campe sur ses positions et essaie d'engluer le mouvement, les grévistes, eux, sont décidés à tenir bon !