Toulon

Surendettement, allez voir ailleurs !

Brève
01/02/2013

En langage gouvernemental, la traduction de "modernisation" est : suppression d'emploi et fermeture. C'est le cas de la Banque de France, qui prévoit la suppression d'un grand nombre d'agences.

Après Hyères en 2004 et Draguignan en 2006, c'est celle de Toulon qui est menacée, en particulier ses activités de surendettement. Elle devrait passer de 92 employés à une petite dizaine. Et au rassemblement du mardi 29 janvier de Toulon, qui a regroupé l'ensemble du personnel ainsi que de nombreuses délégations, un retraité qui avait pu demander de l'aide à la Banque de France à Toulon a témoigné : " Ils m'ont sorti de la mouise, comment aurais-je pu aller jusqu'à Marseille ou Nice ?".

La meilleure réponse aux mots "modernisation gouvernementale" se traduira par "manifestations des salariés".

Marseille (Saint-Henri)

Avec le plus grand cynisme patronal

Brève
24/01/2013

La direction des entreprises SPM et Louis-Galli ( à St-Henri Marseille 16°) n' a vraiment honte de rien. En effet, avec ses voeux et le colis des fêtes, elle a annoncé à 29 des 48 salariés qu'elle les jetait à la rue...

Pour justifier l'injustifiable, la direction invoque une perte qu'elle a, en fait, elle même organisée en transférant les commandes de ces deux entreprises sur une troisième société qui lui appartient, MMM.

Ces trois entreprises, spécialisés dans les grandes marques de moteurs de bateaux, les hélices et la mécanique navale, font partie du groupe néerlandais PON qui regroupe plus de dix mille salariés.

Bien décidés à ne pas se laisser rouler dans la farine, les ouvriers et les employés restent à l'usine et veulent se battre contre cette décision de leur direction. Et ils ont bien raison.

Parafoudres : désinvolture totale de France Télécom

Brève
15/01/2013

France Télécom a utilisé, pendant des années et des années, des parafoudres avec une certaine radioactivité sur le réseau téléphonique pour limiter les dégâts pendant les orages.

Ce n'est que dernièrement que la direction de France Télécom s'est préoccupée de donner aux agents une formation sur les différents parafoudres.

Mais auparavant, aucune précaution, aucune information n'avait été envisagée. Pour installer ou enlever ces parafoudres, les agents les manipulaient comme ils le pouvaient en les gardant dans leurs voitures, puis dans les poches, quelquefois dans la bouche pour avoir les mains libres.

Il s'avère que près de 700 000 à un million de ces parafoudres contenant du radium 26, du tritium, du thorium ou du prométhéum, sont dispersés dans toute la France !

Des militants syndicaux de la CGT ont dénoncé ce scandale après les décès dus à des cancers d'agents qui travaillaient anciennement sur le démontage des parafoudres.

Ce manque de précaution, d'information sur la dangerosité de ces travaux est pour le moins criminel.

Marseille PACA

Un balai neuf croie toujours balayer mieux

Brève
11/01/2013

La mise en place de la nouvelle direction dans les agences de Moneygram PACA, spécialisée dans les transferts de fonds, s'est traduite par un climat détestable.

La chasse à la minute de retard au pointage, la durée de la pause-pipi, tout est examiné, sanctionné d'abord par un mail puis pénalisé.

Deux employés ont donc été convoqués dans la semaine du 7 janvier à la direction de la place Jules-Guesde à Marseille. Ils ont été accompagnés par leurs camarades de travail en grève qui ne voulaient pas les laisser seuls.

Transférer de l'argent tous azimuts et ne pas tenir compte des employés qui effectuent physiquement cette tâche, pour le patron cela se paie par un retour sur investissement : la grève.

Alors, que la direction donne satisfaction aux travailleurs et apprenne à les respecter.

Marseille

Capitale des contrastes

Brève
08/01/2013

Si Marseille va devenir la "capitale européenne de la culture" , il n'en reste pas moins que trois jeunes sur quatre n'y ont pas le baccalauréat, que les maisons de la culture y sont quasiment inexistantes, et les bibliothèques peu nombreuses relativement à l'éloignement et à la dimension des quartiers.

Par contre, Marseille est une ville où la très grande richesse côtoie la plus grande des pauvretés : selon l'INSEE, la moitié des habitants des zones "prioritaires" n'a, en moyenne, que moins de 520€ de revenu mais 6 200 Marseillais sont assujettis à l'ISF (l'impôt sur les grandes fortunes) et quinze familles marseillaises font partie des 500 plus grosses fortunes de France...