Marseille PACA

Un balai neuf croie toujours balayer mieux

Brève
11/01/2013

La mise en place de la nouvelle direction dans les agences de Moneygram PACA, spécialisée dans les transferts de fonds, s'est traduite par un climat détestable.

La chasse à la minute de retard au pointage, la durée de la pause-pipi, tout est examiné, sanctionné d'abord par un mail puis pénalisé.

Deux employés ont donc été convoqués dans la semaine du 7 janvier à la direction de la place Jules-Guesde à Marseille. Ils ont été accompagnés par leurs camarades de travail en grève qui ne voulaient pas les laisser seuls.

Transférer de l'argent tous azimuts et ne pas tenir compte des employés qui effectuent physiquement cette tâche, pour le patron cela se paie par un retour sur investissement : la grève.

Alors, que la direction donne satisfaction aux travailleurs et apprenne à les respecter.

Marseille

Capitale des contrastes

Brève
08/01/2013

Si Marseille va devenir la "capitale européenne de la culture" , il n'en reste pas moins que trois jeunes sur quatre n'y ont pas le baccalauréat, que les maisons de la culture y sont quasiment inexistantes, et les bibliothèques peu nombreuses relativement à l'éloignement et à la dimension des quartiers.

Par contre, Marseille est une ville où la très grande richesse côtoie la plus grande des pauvretés : selon l'INSEE, la moitié des habitants des zones "prioritaires" n'a, en moyenne, que moins de 520€ de revenu mais 6 200 Marseillais sont assujettis à l'ISF (l'impôt sur les grandes fortunes) et quinze familles marseillaises font partie des 500 plus grosses fortunes de France...

Marseille

La grande clameur

Brève
08/01/2013

Même l'éclairage public sera éteint pour la grande clameur marseillaise le samedi 12 janvier.

Qu'est-ce que cela va changer pour la plupart des quartiers voués toute l'année à la pénombre et pour ces voies importantes de circulation, comme la partie urbaine de l'A55, qui sont plongées dans le noir 365 jours sur 365 ?

Avignon

Personnel de la clinique Urbain V en grève.

Brève
26/12/2012

Manque de personnel chronique, employés surchargés, salaires rachitiques, prélèvements indus sur les malades, voilà les raisons de la grève du personnel à la clinique Urbain V depuis le vendredi 21 décembre.

Cette clinique fait partie du groupe Vitalia qui possède une cinquantaine d'établissements et qui vient tout de suite après le premier groupe de cliniques privées, la Générale de Santé. C'est dire que Vitalia et Urbain V ne manquent pas d'argent pour payer des salaires un peu plus conséquents et aussi pour embaucher le personnel nécessaire.

La Mède (Bouches-du-Rhône)

Total s’en lave les mains

Brève
18/12/2012

Ce serait à la population qui habite près de la raffinerie Total-La Mède de mettre leurs maisons aux normes Seveso. En effet, le Plan de Prévention des Risques Technologiques créé en 2003 après l'explosion d'AZF impose aux riverains d'usines classées Seveso d'installer de coûteuses modifications de leur domicile.

Mettre aux normes, cela signifie renforcer les bâtiments, augmenter l'isolation pour les portes et les fenêtres, aménager une pièce de confinement. C'est un coût important et la plus grande partie des dépenses devrait être supportée par les habitants eux-mêmes. Total, quant à lui, s'en moque : il n'aurait ni à débourser un sou, ni à renforcer la protection de ses installations et il n'est pas prévu qu'il stocke ses produits dangereux ailleurs, là où il n'y a pas d'habitations. Total n'est pas décidé à verser un seul sou aux habitants ! Les seules aides devraient venir de l'État.

Comme le disait un habitant : "c'est comme si vous aviez un chien méchant, et que ce soit à vos voisins de se protéger".

C'est à Total de se préoccuper de la sécurité de ses installations et de celles des habitants, qui ont eu raison de manifester leur colère aux portes de l'usine.