Gardanne

La grève des chauffeurs de bus de Gardanne.

Brève
28/11/2011

Les chauffeurs des lignes Omnibus de Gardanne viennent de faire deux mois de grève pour défendre leurs emplois.

À l'occasion du changement de l'entreprise de transport en commun retenue par la Communauté de Commune, la nouvelle entreprise SUMA, supprimait deux postes de chauffeurs. Ceux ci se sont battu contre ces suppressions et la détérioration de leurs conditions de travail. C'était aussi se battre contre la dégradation du service rendu aux usagers.

Aujourd'hui, suite au départ volontaire d'un chauffeur et au déplacement d'un autre au transport scolaire, il ne reste plus que 11 chauffeurs pour assurer le service.

La difficile bataille menée par les chauffeurs de SUMA ne leur a pas permis, à eux seul, d'obtenir le maintien des emplois de chauffeurs. Seules quelques améliorations ont été obtenues pour le travail du samedi et le paiement de 8 jours de grèves. Cela est loin de faire le compte.

Les chauffeurs de SUMA ne veulent pas s'épuiser au travail pendant que d'autres sont au chômage. En effet à chaque passage d'une entreprise à une autre les conditions de travail se dégradent : cette pratique est inacceptable.

Marseille

La grande misère des services publics à Marseille

Brève
22/11/2011

La préfecture des Bouches-du-Rhône s'est vantée d'être mieux classée dans le rapport parlementaire annuel sur les délais : elle passe de la 100e place sur 101 département à la 92e. Il y a donc beaucoup de progrès à accomplir...

Les files d'attente pour des papiers d'identité, une carte grise sont interminables, et débouchent fréquemment sur des tensions, voire des bagarres entre les usagers ou avec le personnel.

Tous ces services sont indispensables à la population, voire vitaux. Alors mettre le personnel nécessaire pour que la moindre démarche ne se transforme pas en tracas insurmontable, est-ce trop demander à un État qui nous extorque taxes et impôts supplémentaires sans le moindre état d'âme ?

Marseille

La Caf des Bouches-du-Rhône, ou le parcours du combattant

Brève
22/11/2011

Pour les démarches administratives auprès de la Caisse d'Allocations Familiales, les usagers sont renvoyés sur le téléphone ou internet. En effet les horaires d'accueil sont très réduits, et les files d'attentes dissuasives.

Mais sur internet, on ne peut pas poser facilement sa question et exposer rarement notre cas particulier . Au téléphone l'attente est parfois très longue. Quand, enfin on tombe sur un employé, celui-ci doit, sous la pression de sa hiérarchie, répondre en moins de trois minutes afin de prendre le maximum d'appels. Il doit donc raccrocher au plus vite.

Le manque de personnel est scandaleux car les allocations familiales sont vitales pour bien des familles, et toutes ces tracasseries leur en rendent plus difficile l'accès.

Fralib – Gémenos (Bouches-du-Rhône)

La lutte continue

Brève
22/11/2011

Jeudi 17 novembre, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a annulé le plan social du groupe Unilever, concernant son usine de conditionnement de sachets de thé et d'infusion Fralib. Le tribunal a jugé les mesures de reclassement de la direction « peu sérieuses ». Et pour cause : les travailleurs se sont vus proposer des postes à des centaines de kilomètres de chez eux, en Alsace, en Belgique, et même en Pologne - pour un salaire tournant autour de 500€ dans ce dernier cas.

Par leur lutte, les salariés se sont chargés de rappeler à la multinationale qu'ils ne comptent pas se laisser faire.

Marseille

La vie intenable aux petits revenus du Centre-Ville.

Brève
09/11/2011

Les Marseillais reçoivent ces jours-ci leur avis de taxe d'habitation.

Pour de nombreux habitants des quartiers populaires, en particulier ceux du Centre-ville, Belsunce-Canebière et ceux du quartier qui englobe Euroméditerranée, les augmentations sont cruelles.

De non imposables les années précédentes, certains se retrouvent avec des centaines d'euros à payer, sous l'insidieux prétexte que la valeur de leur logement se serait élevée avec le cours du marché immobilier.

De plus, avec un abattement fiscal qui a été réduit la facture peut prendre 90€ de plus.

À cause de ses grands travaux, Marseille est une des villes les plus endettées de France. Selon les syndicats des impôts de Marseille, le total des augmentations des impôts serait en moyenne de 13%.

Que l'État et la Mairie au lieu de rendre la vie intenable à des familles ouvrières et à terme les chasser du Centre-Ville prennent donc l'argent là où il est : dans la poche de ces spéculateurs immobiliers et promoteurs qui profitent largement des opérations "EUROMÉDITERRANÉE" et autres « aménagement urbain ».