Marseille

La pêche aux voix dans les poubelles.

Brève
01/07/2018

Pendant qu’une centaine de victimes disparaissait en mer, que les corps de trois bébés étaient repêchés, le sénateur marseillais Stéphane Ravier du Rassemblement National éructait contre les migrants.

Il fustigeait la venue dans le port de Marseille pour son ravitaillement et des réparations du navire de SOS Méditerranée, l’Aquarius en ajoutant que “cette escale technique prévue vendredi permettra à l'Aquarius de retourner près des cotes libyennes pour "se charger en chair humaine".”

Il en appelait même au préfet et à Macron pour empêcher le navire d’accoster...

Mais qu’est-ce que c’est ces gens qui utilisent le malheur et la misère des peuples écrasés et spoliés pour aller chercher des voix dans les poubelles ?

Corse

Géographie de ministre

Brève
16/06/2018

Quelles que soient les intentions prêtées à Jean-Guy Talamoni et à Gilles Siméoni, il n’en reste pas moins que la proposition d’accueillir les 629 rescapés de l’Aquarius en Corse est une réponse logique à la situation.

Elle a mis dans l’embarras tout le petit monde politique de Macron à Le Pen en passant par Les Républicains.

Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice de Macron a même expliqué doctement que les côtes espagnoles situées à 1300km de la position du bateau étaient plus proches que celles voisines de la Corse. D’où l’obligation d’imposer aux réfugiés trois jours supplémentaires de navigation éprouvante pour atteindre l’Espagne au lieu de débarquer en Corse ou, pourquoi pas, à Marseille.

Marseille

Les affaires sont les affaires.

Brève
04/06/2018

Plus d’un million et demi de croisièristes ont fait une escale à Marseille l’année dernière.

Pendant cette étape, au lieu de se brancher sur le courant de terre, les navires des Cie comme MSC, P§O Cruises, Costa et autres continuent, à faire tourner à plein les moteurs afin de fournir aux passagers, électricité et climatisation. “... un paquebot pollue autant qu’un million de voitures, en termes d’émissions de particules fines et de dioxyde d’azote”. Voilà ce qu’en dit France Nature Environnement (FNE). Cette association avait fait mesurer le taux de pollution à Marseille , il y a trois ans, il était énorme mais rien n’avait été fait.

Par contre le ministre Jean-Yves Le Drian a déclaré l’année dernière devant un parterre d’édiles marseillais ravis : “Nous visons 100 millions de visiteurs en France d’ici 2020, et cela me parait probable, notamment grâce au dynamisme de la croisière”. Et ainsi la multiplication des navires de croisières avec l’utilisation de fuel de mauvaise qualité et leurs moteurs à plein régime va entraîner immédiatement la multiplication des pollutions de l’air.

Malheur aux asthmatiques et à tous ceux qui ont des difficultés respiratoires !

Dehors !

Brève
04/06/2018

Parti pour une croisière, il demandait simplement, en cours de route, que la porte de sa cabine soit sécurisée, car son épouse touchée par la maladie d’Alzheimer, risquait de sortir seule la nuit et de se perdre sur le navire.

Convoqué par le médecin du bord qui, d’ailleurs, n’a pas examiné son épouse, le couple est débarqué le lendemain dans le sud de l’Italie.

Le retour prés de Paimpol s’est effectué à ses frais, prés de 900€.

Le directeur de MSC Croisière, interrogé sur ces pratiques surprenantes, a refusé de rembourser quoi que ce soit mais s’est dit prêt au dialogue en proposant une belle réduction ... sur une nouvelle croisière ; un comble !

Dévoué serviteur des actionnaires de MSC,  il chasse les croisièristes handicapés comme des malpropres  sans le moindre état d’âme. La croisière n’amuse pas du tout.

Arles

Amiante : sept ans de procédure à travers la France.

Brève
31/05/2018

Il a fallu attendre sept ans pour qu’un tribunal accepte enfin de reconnaître le préjudice subi par les ouvriers des CMP d’Arles. 

Il a fallu que les salariés se livrent à un véritable tour de France pour obtenir enfin la reconnaissance du préjudice subi par la présence d’amiante. Ils ont été baladé d’Arles à Aix puis de Tarascon à Marseille pour finir enfin par obtenir réparation au tribunal de Nanterre.

Les CMP sont spécialisé dans la chaudronnerie lourde et pour souder les énormes tôles d’acier les ouvriers ont durant des années été en contact avec de l’amiante. Cela a pu être des coussins en amiante pour pouvoir souder dans des positions difficiles en passant par des couvertures en amiante pour se protéger de la chaleur dégagée par les pièces chauffées en finissant par tous les joints toujours en amiante. Et cela sans compter les équipements bourrés d’amiante.

Aujourd’hui les treize anciens salariés des CMP ont été indemnisés mais il reste prés de 200 dossiers en attente. Et s’ils ont obtenu jusqu’à 12000€ d’indemnités pour certains, il n’en reste pas moins que leur santé a été mise en danger pour que la production sortent , pour que l’industrie pétrolières puisse faire fonctionner ces énormes instruments qu’ils ont fabriqué et que cette industrie puisse engranger d’énormes profits.