L’éducation est sacrifiée pour que les banquiers soient choyés !

Communiqué
06/02/2012

À la rentrée 2012, il y aura un demi-millier d'enseignants en moins dans l'académie d'Aix-Marseille, et près de 250 postes seront également supprimés dans l'académie de Nice. C'est comme si l'on rayait de la carte plusieurs lycées et des dizaines d'écoles !

Alors que les classes surchargées deviennent la règle dès la maternelle, les postes RASED - le Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés - disparaissent. Avec de nombreux postes en moins dans les lycées professionnels, ce sont des sections entières qui sont menacées de fermeture. Cette dégradation a des conséquences catastrophiques, et elle touche d'autant plus durement les enfants et les jeunes des milieux populaires.

L'éducation de la jeunesse est sacrifiée pour que l'Etat continue de faire des cadeaux fiscaux aux capitalistes et de verser des intérêts colossaux aux banques.

Isabelle BONNET