Le show de Sarkozy

Communiqué
20/02/2012

A Marseille hier, Nicolas Sarkozy a fait son premier show de campagne, jouant au candidat « anti-élites » et proche du « peuple ». Mais pour écouter son baratin, il avait pris soin de placer dans les premiers rangs Serge Dassault, l'avionneur milliardaire dont le programme Rafale a coûté 40 milliards aux contribuables, et qui affirmait récemment que les patrons doivent pouvoir licencier comme ils veulent.

Pendant cinq ans, Sarkozy a été au service de ces grands patrons, de ces groupes riches à milliards, qui suppriment des emplois pour garantir leurs profits, comme Unilever qui ferme l'usine de Fralib à Gemenos, ou Arkéma qui cède son pôle vinylique à un repreneur peu fiable, menaçant des centaines d'emplois à Fos et à Lavera.

Les milliards accumulés par ces groupes devraient au contraire servir à maintenir les emplois et les salaires de tous. Il faut interdire les licenciements et imposer la répartition du travail entre tous, sans baisse de salaire.

Isabelle BONNET