Var matin Toulon :  "Militante admirable", Renée Defrance est décédée

Article de presse
17/12/2019

En août dernier, Renée Defrance poursuivait, sur la place publique, sa lutte pour les travailleurs. En privé, c’est un combat encore plus difficile qu’elle menait contre la maladie, qui l’a finalement emportée jeudi dernier. Photo Vm

 

Lundi, au crématorium de La Seyne, un hommage a été rendu à cette femme qui a passé sa vie à militer au sein de Lutte ouvrière.

Elle était de toutes les luttes, dès lors qu’elles étaient ouvrières. Infatigable militante, Renée Defrance a finalement mené sa dernière bataille. Celle contre la maladie qui l’assaillait depuis 2013. La flamme toulonnaise de Lutte ouvrière, poing levé et marqué du sigle de la CGT, s’est éteinte jeudi 12 décembre.

Lundi, au crématorium de La Seyne, un hommage a été rendu à une vie passée à militer. Inévitablement conclu par L’Internationale. Enseignante à la retraite, Renée Defrance était engagée dans la lutte sociale depuis 1964. Désormais sexagénaire, elle distribuait encore récemment tracts et slogans pour « faire entendre la voix des travailleurs ».

Malgré sa santé fragile, elle n’hésitait pas à parcourir la ville lors des diverses manifestations destinées à défendre les droits des salariés, les conquis sociaux. Dans son sillage, le petit chariot de son assistante respiratoire, comme témoin de son courage. « Des militants comme Renée, on n’en rencontre pas tous les jours », confie Olivier Masini, secrétaire départemental de la CGT du Var, ému au moment d’évoquer la mémoire de cette petite femme, à l’indémodable coupe au carré « jamais défaitiste, qui ne s’arrêtait pas face à la difficulté du quotidien ».

Nul doute qu’en ce jour de manifestation, elle manquera au cortège. Son syndicat a d’ailleurs prévu de l’honorer lors du défilé, après la prise de parole unitaire.

Renée Defrance manquera aussi, en mars prochain, au scrutin municipal. Elle était en effet de toutes les élections. En juin 2017, après avoir concouru aux Régionales de 2015, elle se présentait aux élections législatives dans la première circonscription de Toulon. « Quand il y a une élection, je suis candidate », nous assurait-elle en 2014, alors que pour la première fois son parti était représenté en nom propre à Toulon. Lors du scrutin précédent en 2008, elle avait fait liste commune avec André De Ubeda du PCF. De cette aventure, affirme le communiste, était née une véritable amitié… « même si on n’était pas toujours d’accord ! ». Son souvenir de Renée Defrance restera celui d’« une militante admirable », d’« une battante d’une grande honnêteté ».

À ses proches, Var-matin adresse ses plus sincères condoléances.

Virginie Rabisse

Droits de reproduction et de diffusion réservés © ©Var matin