La Provence :  "Combien de lois sur la parité existent déjà ? Au moins une vingtaine !

Article de presse
08/03/2012

À 42 ans, Nathalie Arthaud reprend le flambeau d'Arlette Laguiller à Lutte ouvrière. Cette enseignante en économie est également conseillère municipale près de Lyon.

1 Y a-t-il une différence dans cette campagne entre un candidat et une candidate ?

Je ne sais pas. Par contre je peux vous dire qu'en temps que "petite candidate" au niveau du traitement, de la considération, je suis très loin d'avoir un accés aux grands médias ne serait-ce que proportionnel à ce que nous représentons électoralement. Si j'étais plus invitée, peut-être que je pourrais vous en dire plus sur le machisme dans les médias !

2 Quels sont vos pires souvenirs en tant que femmes en politique ?

Je ne pense pas que ce soient les responsables politiques qui sont le plus à plaindre. Et je tiens surtout à dédier cette journée du 8 mars aux ouvrières, aux employées, à toutes les femmes confrontées aux bas salaires et aux conditions de travail bien souvent parmi les pires.

3 Si vous étiez élue, quelles mesures prendriez-vous pour accélérer la parité ?

C'est comme pour toutes les inégalités sociales, s'il n'y a pas de contraintes rien ne se fera. Combien de lois sur la parité existent déjà ? Il y en a au moins une vingtaine ! Donc ce qu'il faut, c'est se battre, par exemple contre les emplois précaires et les temps partiels imposés qui sont plus le lot des femmes que des hommes. Et cela non plus, ce n'est pas l'élection qui l'apportera mais les luttes.

Par François Tonneau

La Provence