Vaucluse Matin :  Nathalie Arthaud : “La seule issue, c’est la lutte”

Article de presse
25/11/2011

« Les élections, ça ne peut pas faire avancer le sort des travailleurs mais ça permet au moins de s'exprimer. » Nathalie Arthaud elle-même le concède : « Ma candidature est particulière ».

Hier matin à Avignon, celle qui représente désormais Lutte ouvrière n'est pas sans faire penser à Arlette Laguiller. Même coupe de cheveux, même condamnation du libéralisme, même dénonciation des patrons et des profits, même défense des travailleurs et, même appel à la lutte.

Pour Nathalie Arthaud, « ceux qui dirigent sont impuissants à combattre cette crise. Les travailleurs doivent se protéger et se battre. C'est la seule issue. Tout ce que les travailleurs ont obtenu, ils l'ont arraché. » Peu connue mais les parrainages "avancent bien"

Lutte ouvrière revendique « l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous les bras disponibles. L'argent existe, il faut le puiser dans les profits des grands groupes » assène la jeune candidate qui vit, à 41 ans, sa première campagne.

Encore très peu connue du grand public, elle est en tout cas optimiste en ce qui concerne les maires et leurs précieuses 500 signatures. Pas de chiffre annoncé aujourd'hui, mais « on a un bon accueil des maires et on avance bien. On est un petit parti mais on existe dans tout le pays. »

Très loin des polémiques qui agitent PS et Verts, la candidate de Lutte ouvrière refuse d'évoquer le second tour et d'éventuelles consignes de vote. « Ça ne nous préoccupe pas. On ne se considère pas de la gauche. On ne sera pas présent pour gouverner derrière le PS. J'ai des convictions communistes révolutionnaires et je ne m'en cacherai pas. »

par Mireille MARTIN le 24/11/2011 à 06:0

© Le Dauphiné Libéré