Var-Matin Toulon :  Nathalie Arthaud (LO) à Toulon: "La crise, ce n'est pas à nous de la payer !"

Article de presse
29/10/2011

Quand on lui demande si ce n'est pas trop difficile de succéder à Arlette Laguiller, elle rigole presque. « Au contraire ! Elle m'a simplifié la tâche. Arlette n'a jamais changé, n'a jamais laissé tomber. Son crédit rejaillit sur Lutte ouvrière. Ce qui m'importe surtout, c'est de ne pas décevoir. »

Nathalie Arthaud, la candidate de LO à la présidentielle, était de passage à Toulon pour une conférence de presse de campagne. Mieux valait ne pas la rater, car on ne devrait pas la revoir de sitôt dans le Var : « Je ne pense pas que j'aurai le temps de revenir d'ici les élections. »

Car il n'y a pas que la présidentielle dans la vie : Nathalie Arthaud continue de travailler deux jours et demi par semaine. Mais venons-en au vif du sujet. Son programme ? « Ce n'est pas un programme électoral, justement. C'est un programme de lutte ! »

Son leitmotiv : « La crise, ce n'est pas à nous, les travailleurs et les retraités, de la payer ! Et le système en place ne peut pas tourner rond. Toute cette débâcle nous conforte dans nos convictions communistes révolutionnaires. L'économie doit être basée sur les besoins de la population. »

Et Nathalie Arthaud de proposer des mesures de « bon sens » : « Interdire les licenciements, répartir le travail entre tous, se servir des profits accumulés dans les entreprises comme variables d'ajustement, indexer les salaires et les retraites sur les "vrais" prix, etc. A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. »

Et si la candidate de LO admet que ce seront autant de conquêtes à arracher de haute lutte au patronat et aux grandes fortunes, elle estime aussi que « c'est à notre portée ! »

© Var-Matin - le 23 octobre 2011