La Roche-sur-Yon

Très cher, le passage de la concession de l'eau de Véolia à... Véolia !

Brève
16/12/2018

Le conseil de La Roche Agglomération vient de voter l’augmentation, à partir de 2021, du prix du m³ d’eau de 5,5 % par ans pendant 10 ans ! La facture totale (eau, assainissement et taxes) pourrait ainsi passer de 383 € à 535 € pour une consommation moyenne de 120 m³.

Le transfert de compétence du service de l’eau de la commune à l’agglomération et la fin du contrat de délégation de service à Véolia en 2021 expliqueraient cette augmentation. En 2021, le service de l’eau serait repris par Vendée Eau, syndicat départemental chargé de la distribution de l’eau potable en Vendée. Ce dernier confie l’exécution de sa mission à des exploitants privés comme… Véolia !

Pour tenter de faire passer la pilule, on nous bassine avec des investissements nécessaires mais non réalisés depuis 1971, avec le fait que le prix payé par les yonnais est actuellement le plus bas de département, voire de France et avec la mise en place possible d’une tarification sociale pour les plus modestes.

Pour que tout cela soit vraiment limpide, il faudrait le contrôle par la population. L’eau a beau être une ressource naturelle, c’est un besoin vital, que les plus pauvres ont du mal à payer, même dans un pays comme la France.

 

Lycée Touchard Washington au Mans

L’État gave les trusts par tous les moyens

Brève
16/12/2018

Au lycée Touchard, ce n'est pas parce que le budget stagne comme dans tous les services publics, que l'état n'oublie pas de gaver les trusts de l'énergie

La presse a relayé qu’un lycée du Mans, le lycée Touchard Washington, avait vu sa facture de chauffage tripler en trois ans pour arriver à la somme de 222 471 € en 2017. Ça refroidit ! Et celle attendue pour 2018 est du même tonneau.

Depuis longtemps quelques élus au CA du lycée dénoncent le fait que le lycée serve de vache à lait aux trusts gaziers. Mais la seule réponse apportée par l’administration est « si vous ne votez pas cette dépense, les élèves n’auront pas de chauffage ».

Cette année, malgré l’éternel chantage de l’administration, la majorité du CA a repoussé ce budget. Du coup la Région s’est engagée à prendre à sa charge au moins 100 000 € des frais. Bref le lycée reste une vache à lait, seulement on diversifie les pis.

Vendée

Les gilets jaunes toujours mobilisés

Brève
11/12/2018

la manifestation du 9 décembre à La Roche-sur-Yon

Le samedi 8 décembre, il y a eu des mobilisations un peu partout dans le département de Vendée : de La Roche-sur-Yon, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en passant par Chantonnay, Luçon, Montaigu, etc.… les opérations péages gratuits se sont poursuivies aux Herbiers et à Boufféré. 130 personnes ont défilé aux Sables d’Olonne, la manifestation s’est terminé par une fresque humaine sur la plage !

Dimanche 9 décembre, c’est à plus de 900 (contre 430 la semaine dernière) que les gilets jaunes ont défilé dans les rues de La Roche.

Pour les participants ces mobilisations sont toujours vécues comme une réussite. Elles ont permis d’exprimer, une nouvelle fois, la colère de tous ceux qui n’en peuvent plus de vivre avec des revenus trop bas, qu’ils soient salariés, retraités ou artisans et petits commerçants.

Cholet (Maine-et-Loire)

Pompiers : le dos de la colère

Brève
07/12/2018

Des élus en fuite...

La Sainte-Barbe, fête traditionnelle des pompiers, devait être l’occasion pour les autorités, le sous-préfet, le maire de Cholet et le président du SDIS 49, de remettre décorations et promotions aux pompiers. Cette année, lesdites autorités n’ont pas été déçues du voyage, puisque les pompiers, au lieu de se mettre au garde-à-vous, leur ont tourné le dos dès le début de la cérémonie puis ont déployé une banderole sur laquelle on lisait : "moins de pompiers = secours en danger".

Cela fait un mois que les pompiers multiplient débrayages et manifestations pour demander plus de moyens et qu’ils ne sont pas entendus. Cette fois Bourdouleix, ce maire qui aime tant faire parler de lui, a été servi : la vidéo des élus vexés, quittant la cérémonie, a été vue plus de sept millions de fois sur internet !

Nantes

Lycéens et étudiants dans la rue

Brève
07/12/2018

Devant le lycée Clémenceau le vendredi 30 novembre dernier...

À Nantes, le mouvement de contestation touche maintenant plusieurs lycées et facultés. Le vendredi 30, déjà, plusieurs établissements étaient bloqués, du centre ville mais aussi de la banlieue avec, pour le lycée Camus de Saint-Herblain, des heurts avec les forces de l’ordre. Les lycéens protestent contre « parcoursup » et la réforme du bac, ce qu’ils considèrent comme une sélection de plus pour avoir accès à l’université. Ils protestent aussi contre des classes surchargées et des conditions d’études qui se dégradent.

Le jeudi 6 décembre, le mouvement a pris de l’ampleur avec une dizaine d’établissements touchés par le mouvement et les facultés de lettre, droit et langues, bloquées pour protester contre la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers.

Ce n'est qu'un début...