Carte grise en Loire Atlantique

Patience, on supprime des emplois...

Brève
13/01/2018

Depuis début novembre, il faut désormais passer par internet pour récupérer sa carte grise. Le service est sous-traité à des sites qui réclament autour de 30 euros pour faire la démarche mais le logiciel de la préfecture n’étant toujours pas au point, un mois après avoir payé, on peut rester sans carte grise. Le prétexte avancé à ce changement, c’était la plus grande efficacité et rapidité. Il s’agissait en réalité de supprimer du personnel. Et question rapidité, on voit ce qu’il en est...

 

Licenciement à l'usine Airbus de Nantes

"Je suis Greg"

Brève
13/01/2018

Les caricatures de Greg qui ont entraîné son licenciement

Le lendemain de Noël, un salarié d’Airbus a reçu sa lettre de licenciement pour le motif d’avoir caricaturé son DRH qui s’est senti « injurié et blessé ». Ce salarié avait des problèmes de santé, des TMS liés directement à son travail d’ajusteur. Après avoir commencé à monter un dossier pour être reconnu en maladie professionnelle, il souhaitait un poste aménagé. Cette demande lui a été refusée. Il a alors réagi en faisant deux dessins. Le premier le représentait et le second mettait en scène le RH de son secteur en train de jeter des ouvriers dans une poubelle comme des déchets non recyclables.

C’est le deuxième salarié d’Airbus licencié en quelques semaines. Greg, quant à lui, porte l’affaire aux prud’hommes et un débrayage pour le soutenir se prépare. Un badge fabriqué par la CGT « je suis Greg » lettres blanches sur fond noir, est pris très largement et commence à être porté sur les bleus de travail...

Louis Vuitton à La Merlatière (Vendée)

L'argent des pauvres pour aider les riche

Brève
12/01/2018

Le maire (divers droite) de La Merlatière a annoncé lors de La cérémonie des vœux, l'arrivée sur la commune d'une nouvelle usine de production du maroquinier de luxe Louis Vuitton. Ce dernier possède déjà un site de production de 600 salariés dans une commune voisine.

C'est Vendée Expansion, société d'économie mixte du département, qui a acheté le bâtiment existant où va s'installer Louis Vuitton et qui va réaliser les travaux de clôture, de façades, etc... Vuitton se contentant d'apporter quelques améliorations !

Louis Vuitton c'est le groupe LVMH, leader mondial du luxe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 19,7 milliards d'euros, au premier semestre 2017, en hausse de 18% ! Largement de quoi autofinancer une nouvelle usine sans ponctionner des fonds publics !

Bureau de La Poste de Saint-jacques à Nantes

"Touche pas à ma Poste !"

Brève
08/01/2018

Au cours de la manifestation du 6 janvier...

Samedi 6 janvier, près de 300 personnes se sont rassemblées devant la banderole « touche pas à ma poste » confectionnée par des membres du collectif constitué fin décembre pour le maintien du bureau de poste de Nantes Saint-Jacques. Des personnes très âgées ont même tenu à  faire le déplacement. Les postiers du bureau et les habitants du quartier veulent conserver ce bureau de proximité bien utile alors que la direction de La Poste affiche son mépris des personnels et des usagers en parlant de maintenir uniquement l’activité bancaire sur rendez-vous. Mais ces derniers se mobilisent, ils font tourner une pétition qui a déjà recueilli plus de 2500 signatures. Après des prises de parole, c’est en chanson qu’ils se sont exprimés : « Poste Saint-Jacques ferme pas » (sur l’air de « Frère Jacques »). Ils ne manquent pas d’idées pour continuer à se faire entendre et d’autres actions sont prévues dans les jours à venir.  

Abribus à Nantes

Combien ça coûte ? Et à quoi ça sert ?

Brève
07/01/2018

L'emplacement d'un de ces nombreux abribus détruit pour en mettre de nouveaux et qui ne sont pas remplacés depuis plus de 3 mois !

Lorsque qu’au cours d’une manifestation un abribus subit la colère de quelques excités, la presse est le lendemain remplie des photos stigmatisant la bêtise des manifestants, mettant en relief le coût pour la collectivité et la gêne pour les usagers. Admettons...

Mais lorsque c’est la municipalité qui se charge de faire détruire complètement, non pas un, mais des dizaines d’abribus qui remplissaient jusque là très bien leur office, plus rien ! Il est vrai que ce n’est pas un coup de colère qui a poussé Johanna Roland, la maire PS de Nantes, à saccager ainsi ce mobilier urbain. C'est un contrat avec une entreprise publicitaire. Quant à savoir pourquoi plusieurs mois après, ces abribus ne sont toujours pas remplacés, le mystère reste entier.

Mais force est de constater que les usagers, ou les finances publiques, ne semblent pas dans ce cas bénéficier de la même sollicitude de la part des âmes bien pensantes si promptes à se scandaliser des moindres dégâts occasionnés par les manifestations. Serait-ce parce que des intérêts financiers justifieraient un tel gâchis ? Et que lorsque quelques uns s’en mettent plein les poches, ce n’est plus de la bêtise, mais le fonctionnement normal du capitalisme pour lequel le service public sert de vache à lait et devant lequel on devrait s’incliner ?