Maine-et-Loire

Commerce ou industrie, non à tous les licenciements !

Brève
20/09/2020

Suppression de 73 emplois avec la fermeture du magasin Alinéa à Beaucouzé le 12 septembre ; annonce le 16 septembre par le groupe Schneider Electric de la fermeture du site Merlin Gerin de Saumur, où travaillent encore 80 personnes ; annonce de 23 licenciements à l’usine Meggitt-Artus à Avrillé ; menace sur 86 emplois à Paulstra-Hutchinson à Segré...

Dans le Maine-et-Loire comme partout, les capitalistes sont à l’offensive pour faire payer la crise aux travailleurs. C’est une véritable hémorragie qui est en cours, et ces chiffres n’inclut pas les emplois induits qui disparaîtront dans la foulée. Ces licenciements et projets de licenciements sont d’autant plus révoltants qu’ils sont le fait de groupes qui ont des réserves financières, et ne licencient que pour préserver ou augmenter la part des profits qui va aux actionnaires.

A Valeo (Z.I. Ecouflant, près d’Angers), le patron menace lui aussi de licencier si les syndicats refusent de signer un « accord de performance collective » durcissant encore l’exploitation. En débrayant le jeudi 10 septembre à plus de 300, les ouvriers de Valeo ont montré la voie : celle de la lutte collective pour se faire respecter.

 

Les dernières brèves