Michelin Cholet

De l'art de brasser de l'air... et des milliards

Brève
02/08/2019

Lors de la première vague de canicule fin juin, la direction de l’usine Michelin de Cholet a mis la gomme pour communiquer à la presse locale toutes les mesures formidables prises pour aider ses salariés à faire face aux grandes chaleurs. Les journaux locaux ont alors relayé, avec une complaisance certaine, les fariboles du patron, avec moult détails techniques sur l’attention portée au taux d’hygrométrie...

Certes, dans les bureaux des managers, la clim’ était de mise. Mais dans les ateliers, c’est à des températures dépassant les 35 voire les 40 degrés que les ouvriers étaient sommés de travailler. Et rien de plus n’a été fait lors de la seconde vague, en juillet, pour rendre les conditions de travail plus supportables.

En somme, comme d’habitude, Michelin a brassé de l’air, déversant quelques belles paroles tout en s’assurant que l’exploitation des travailleurs ne connaisse pas de ralentissement. C’est à ce prix que la famille Michelin se maintient cette année encore dans le top 75 des grandes fortunes françaises du magazine Challenges, avec 1 400 millions d’euros accumulés sur le dos des salariés...

 

Les dernières brèves