Nantes Métropole

Éboueurs en colère

Brève
30/03/2020

Nantes Métropole communique largement sur les gestes barrières qui sont nécessaires à appliquer. Seulement, ces gestes ne semblent pas être sa priorité quand il s’agit des agents de la salubrité de la ville. Dès le début de cette crise, il a fallu qu’ils se battent pour obtenir du gel et des gants de protection en latex. Quant aux masques, les seuls qu’ils ont pour l’instant, ce sont ceux que la femme d’un de leur collègue a confectionné !

En se mobilisant, ils ont aussi réussi à imposer que la direction mette en place les règles de protection de base en cette période de coronavirus. Ainsi, ils n’ont plus à se déplacer à trois en cabine de camion-benne comme d’habitude, et l’un des trois coéquipiers est emmené séparément en voiture en début et en fin de collecte. De plus, pour ne pas avoir à se changer en étant trop nombreux en même temps dans le vestiaire, ils ont aussi réussi à ce que soit remis en place le « fini/parti ». C’est à dire le fait de pouvoir débaucher dès la tournée de ramassage des bacs terminée.

Au quotidien, pour la santé de tous et la salubrité, ce sont aussi ces travailleurs qui sont en première ligne. Ils doivent se défendre face à Nantes Métropole, plus apte à faire de l’affichage public concernant le virus qu’à réellement prendre les mesures élémentaires face à ce dernier.

Les dernières brèves