Airbus à Nantes

Hypocrisie patronale

Brève
05/02/2018

Dans un courrier adressé à tout le personnel, Tom Enders, le n°1 d’Airbus Group, jure la main sur le cœur, qu’ « Airbus n’a pas besoin de la supervision ou de l’intervention des gouvernements pour assurer son bon fonctionnement... ». Tiens donc ! Et le récent voyage de Macron en Chine pour soutenir les commandes, surtout celles de l’A380 qui bat de l’aile ? Et les subventions étatiques de toutes sortes qui peuvent se chiffrer en centaines de millions d’euros ?

Cette « intervention »-là, tous les patrons en veulent et même en redemandent. C’est le fonctionnement normal du capitalisme qui a de plus en plus besoin de la béquille étatique pour maintenir ses profits au détriment de la majorité de la population.