Université de Nantes

Il faut des embauches

Brève
09/10/2019

La présidence de l’université de Nantes s’est trompée dans les versements effectués à quelques 1700 enseignants vacataires au printemps dernier. Aujourd’hui, elle leur réclame un remboursement immédiat du trop perçu alors qu’ils sont toujours dans l’attente du versements des heures dues pendant plusieurs mois.

Cela met en difficulté nombre d’entre eux, étudiants ou précaires en attente de poste. Ils devraient pouvoir être embauchés s’ils le souhaitent. D’autres sont dégoutés et partent travailler ailleurs, si bien que plusieurs formations se retrouvent, après la rentrée, à chercher de nouveaux intervenants pour assurer les cours.

Cela révèle également l’ampleur du manque de poste de titulaires. Sans parler des heures complémentaires réalisées (254 729 en 2016-2017) qui auraient dues être transformées en postes…

A l’université aussi, les conditions de travail des personnels et l’accueil des étudiants se dégradent et il n’y a aucune raison de l’accepter.

 

Les dernières brèves