Agglomération de Nantes

La crise permanente du logement

Brève
05/02/2018

A Nantes et son agglomération, les associations recensent 300 mineurs non accompagnés à la rue, en squat ou en hébergement solidaire faute de solutions et 1 974 personnes vivant dans des bidonvilles. Sur les 60 000 appels reçus par an au le 115, 70% des réponses sont négatives. Et cela, sans parler du surpeuplement dans les logements, mis en évidence par le 23ème rapport de la Fondation Abbé-Pierre.

En l'absence de mobilisation importante, cette situation va aller en s'accentuant car le manque de logements accessibles à tous est une maladie chronique de la société capitaliste dont le seul moteur est le profit.