Clinique Jules Verne (Nantes)

La grève continue

Brève
01/11/2022

A Nantes, les salariés de la clinique Jules Verne sont toujours en grève depuis le 20 octobre, pour réclamer des embauches et des augmentations de salaires et « leur indexation sur la hausse des prix », comme certains grévistes le disent.

La clinique Jules Verne à Nantes fait partie du Groupe mutualiste HOSPI GRAND OUEST (HGO) qui regroupe une dizaine de cliniques en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Ce sont presque 4000 salariés dont des médecins qui travaillent dans ce groupe... Pas vraiment une petite entreprise.

Les salariés de la clinique ont déjà débrayé plusieurs journées comme le 29 septembre ainsi que les 17 et 18 octobre. Ils dénoncent le niveau de leur salaire trop bas qui sont en dessous du SMIC dans la grille salariale de la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés solidaires). Par exemple, une ASH, agent des services hospitaliers, peut commencer avec un salaire de base 380€ en dessous du SMIC, un brancardier à moins 300€, etc...

Alors leur colère s’exprime et la grève touche tous les métiers, secrétaires, sages-femmes, brancardiers, techniciens. Même des chirurgiens sortent devant l’établissement pour marquer leur soutien, lors des rassemblements devant la clinique. Ces derniers sont d’ailleurs bien visibles des automobilistes et des passants qui marquent leur solidarité, lors de leur passage, par un mot d’encouragement ou une série de coups de Klaxon qui s’entendent avec force aux alentours !

Pour le moment, la direction ne compte lâcher que 3% ce qui ne ferait que 45€ pour les plus bas salaires. C’est ce qui a remis le feu aux poudres et la grève continue, ponctuée de rassemblements dynamiques et bien visibles devant l’établissement. Les grévistes ne sont pas prêts à accepter n’importe quoi et leur grève peut donner bien des idées aux travailleurs qui les voient se mobiliser et qui s’identifient complètement à leurs revendications sur les salaires.

Les dernières brèves