Vendée

Les « naufragés du Ségur » se mobilisent

Brève
16/10/2020

le rassemblement du personnel du CHS Mazurelle à La Roche devant les locaux de l'administration

Le 13 octobre, des rassemblements du personnel de santé et du médico-social des hôpitaux et maisons d’accueil spécialisés se sont multipliés dans la département. Aux Sables-d’Olonne ce sont environ 50 personnes qui se sont retrouvés devant l’ancien hôpital. A Mortagne-sur-Sèvre, une centaine de salariés, sur 125 que compte le site, se sont rassemblés devant le foyer pour adultes en situation de handicap, sachant qu’une continuité du service doit être assurée ! A La Roche-sur-Yon, c’est le personnel des maisons d’accueil spécialisés de La Roche et Longeville-sur-Mer qui s’est retrouvé à 90, sur un effectif total de 160, pour investir les locaux de l’ARS.

Ils protestent contre le "Ségur de la santé" qui les laisse à l'écart des augmentations de salaires accordées à d'autres catégories de personnel. Sans augmentation de salaire mais aussi d'effectifs, ils craignent encore plus de démissions dans des services déjà en situation tendue. 

Dans le même temps, les soignants de l’Ehpad de l’hôpital de La Roche déployaient sur la façade de l’établissement une banderole : « Ehpad en souffrance, personnel en carence ». Ils réclament, eux aussi, des effectifs supplémentaires, des moyens et du matériel.

Et jeudi 15 octobre, ça a été au tour des soignants de l’hôpital spécialisé Mazurelle à La Roche de manifester et protester contre la différence de traitement entre ceux qui ont droit aux 183 € et le secteur médico-social qui en est exclu. C’est devant l’hôpital puis devant les locaux de l’administration qu’à une cinquantaine ils ont tenu a exprimer leur colère devant cette injustice.

Rien n'a changé, si ce n'est en pire, depuis le début de l'épidémie. Pour de vraies augmentation de salaires pour tous, les travailleurs de la santé et du médico-social ont raison de se mobiliser.

Les dernières brèves