CHU de Nantes :  L’hôpital se fout de la charité

Echo d'entreprise
15/04/2020

Au CHU de Nantes, les grands patrons de la région multiplient les cagnottes et les dons pour faire mine de participer à « l'effort de guerre » contre le coronavirus. Et quelles sont les armes qui nous arrivent ? Des pizzas Domino’s, des yaourts Lactalis, des sandwichs (souvent en passe d’être périmés) ou des crèmes pour les mains de la part de la grande distribution et, de la part du groupe Airbus… quelques-uns des masques sur lesquels il a fait main basse.

Quant au fond de dotation du CHU, il prend bien soin d’expliquer à ces « mécènes » quels sont les gains qu’ils peuvent attendre de cette charité bien ordonnée, en matière d'image, de management, de « responsabilité sociale » mais aussi… de défiscalisation !

Mais parmi nous, beaucoup ne sont pas dupes. Nous savons que ce qu'il faut pour l’hôpital, ce n’est pas être dépendant du bon vouloir de capitalistes cherchant à se payer, à pas cher, une belle image sur le dos des personnels hospitaliers, mais bien de l’argent pour le matériel, les embauches et les salaires.