Michelin Cholet

Maître-chanteur

Brève
24/09/2019

 

            Selon les patrons de Michelin, quatre usines en France dont celle de Cholet ne seraient « pas assez compétitives ». Une manière d’accuser les ouvriers de ne pas être assez productifs, et de leur faire un chantage du type : « ou bien vous acceptez un recul de vos conditions de travail, ou bien vous mettez en danger la pérennité du site ».

            Dans les semaines qui viennent, à travers des « groupes de travail », les ouvriers de Michelin-Cholet vont donc être invités à proposer eux-mêmes des aménagements d’horaires ou de postes, autrement dit des façons d’aggraver leur propre exploitation !

            Tout cela pour que Michelin reste le numéro deux mondial du pneu, avec un bénéfice net de 1,6 milliard d'euros en 2018, et que la famille Michelin gagne quelques places dans le top 75 des milliardaires français.

Les travailleurs n’ont aucune raison d’accepter de nouveaux sacrifices.

Les dernières brèves