Collège de Couëron

Protocole non sanitaire

Brève
05/11/2020

La distanciation sociale selon Blanquer !

Comme il fallait s’y attendre, la rentrée au collège de Couëron ne s’est pas passée sous les meilleurs auspices. Le protocole sanitaire est appliqué en réalité, uniquement lorsque cela ne nécessite pas d’embaucher du personnel. Il n’y a, de fait, aucune distanciation physique possible dans cet établissement de presque 800 élèves, où les agents ne sont pas assez nombreux pour que les tables soient nettoyées une fois par jour et où il n’y a pas assez de sanitaires pour que les élèves puissent se laver régulièrement les mains.

Actuellement, il y a 1 agent d’entretien pour 15 classes alors que la moyenne départementale (déjà en deça des besoins liés au covid) est de 1 pour 8. Pour les agents concernés, c’est au moins 4 postes d’entretien à temps plein qu’il faut créer.

Les établissements scolaires auraient jusqu’au 9 novembre pour mettre en place les mesures d’hygiène et de sécurité liées au covid mais le personnel se demande bien pourquoi elles n’ont pas été mises en place depuis la rentrée du mois de septembre, même si personne ne se fait beaucoup d’illusions sur les promesses.

En fait, élèves et personnels subissent tous les inconvénients du protocole comme les changements de classe, l’augmentation des cadences pour le nettoyage ou le port du masque mais sans en avoir les seuls avantages, notamment celui d’enseigner avec des effectifs réduits.

Ce protocole dégrade les conditions de travail sans protéger du covid !

Les dernières brèves