Airbus à Saint-Nazaire :  Reprise en « mode dégradé ». Mais dégradé pour qui ?

Echo d'entreprise
25/03/2020

Dans tout le groupe Airbus l'activité reprend graduellement tout au lond de la semaine. A Saint-Nazaire des travailleurs ont donc été rappelés lundi 23 pour travailler dans une usine soi-disant désinfectée alors que dans certains ateliers il y a des cas potentiels de contaminés au Coronavirus. La direction est au courant, elle a d'ailleurs réorganisé la production en en tenant compte... à sa manière : en nous renvoyant au travail alors qu'il est envisagé de renforcer les mesures de confinement ! L'incurie gouvernementale a finalement du bon pour les patrons, « pas vu, pas pris », pas de test, pas de virus !

Pendant la semaine de fermeture, le gouvernement, les patrons, et même des syndicalistes complices, n'ont pas chômé. Après avoir mis en danger les salariés, leurs familles et les soignants en tardant a fermer les sites, le patron les ré-ouvre avec des aménagements d'horaire et de conditions de travail de fortune.

Sur le site de Saint-Nazaire, ceux qui ne travaillaient pas pendant le confinement, devront rattraper les heures perdues quand la situation sanitaire sera revenue à la normale, par des heures supplémentaires, des samedis et des jours fériés obligatoires et sans aucune compensation financière ! La direction s’apprête donc a utiliser tout l'arsenal législatif que le gouvernement lui apporte sur un plateau pour dégrader encore plus les conditions de travail et les horaires !

La désinfection des outils, l'interdiction de la pause café et autres adhésifs et marquages de distanciation au sol ne protégeront personne. Cerise sur le gâteau, ce sont ceux qui sont restés à l'usine pour préparer la réouverture et qui ont donc potentiellement plus de risques d'être contaminés, qui ont accueilli lundi ceux qui revenaient de confinement. Ils n'ont bien sur pas été dépistés, alors que l'on sait que sans tests systématiques la seul protection est le confinement !

Les mêmes qui nous bassinent à logueur de temps avec la sécurité « safety first » s’apprêtent à nous envoyer au casse-pipe ! Ils le font en période de crise sanitaire en risquant de nous contaminer et le feront plus tard en nous épuisant avec des cadences délirantes et des horaires épuisant !

Les capitalistes et leurs larbins du gouvernement s’apprêtent a nous faire payer cette crise jusqu'au dernier centime. Il faut se préparer dés maintenant à rendre les coups, car ce sera notre peau ou la leur !