Itinéraire d'un député de Loire-Atlantique

Sans convictions, mais pas sans appétit

Brève
15/07/2019

De Rugy du temps où il avait rejoint Europe Ecologie les Verts

De Rugy, l'actuel numéro 2 du gouvernement, s'est fait épingler par Médiapart pour ses diners fastueux et autres dépenses inconsidérées payées avec l'argent des contribuables.

Cet écologiste a fait montre tout au long de son parcours politique d'une flexibilité à toute épreuve afin de s'assurer le soutien des puissants du moment. Passé par plusieurs partis écologiques avant de rejoindre celui qui avait le vent en poupe, il a obtenu le soutien d'Ayrault, alors maire PS de Nantes, pour obtenir une circonscription lui permettant de devenir l'un des rares députés écologiste de l'époque. Allié du PS, il a même voulu le représenter à la dernière présidentielle avant de renier son engagement public de soutenir le gagnant de la primaire socialiste. Il a préféré renier son engagment pour rejoindre Macron mieux placé dans les sondages.

Remplaçant Hulot comme ministre de l'écologie, il a choisi comme chef de cabinet la préfète qui avait mené le combat contre les écologistes de la ZAD de Notre Dame des Landes... qu'il a immédiatement licencié dès qu'elle a été épinglée par Médiapart à son tour.

Bref, une carrière classique d'arriviste sans beaucoup de scrupule, significative du personnel politique chargé de défendre les intérêts de la grande bourgeoisie. Un domestique qui n'a pas résisté à l'envie de singer le train de vie de ses maîtres.