Migrants à Nantes

Un camp de réfugiés en centre-ville

Brève
11/07/2018

Environ 500 migrants se sont installés au square Daviais en plein centre de Nantes et leur nombre augmente chaque jour. Ce sont en grande majorité de jeunes hommes qui ont été expulsés le 19 juin de Cap 44, un bâtiment vide. La plupart d'entre eux dorment à trois dans des tentes données par le réseau associatif et vivent dans des conditions déplorables. En effet, ils disposent d'un seul point d'eau et d'une unique toilette publique, ouverte seulement de 8h à 18h.

Les militants associatifs qui distribuent des repas sont débordés par le nombre et la situation sanitaire de ces réfugiés est préoccupante car une part non négligeable d'entre eux est atteinte de gale ou d'abcès non soignés. Cette situation est d'autant plus révoltante que, dans le même temps, l'opération touristique du « voyage à Nantes », largement subventionné par la mairie, sert de vitrine dorée à la ville. Foin de la détresse humanitaire, des millions sont dépensés pour voyager à Nantes... si l'on n'est pas réfugié.