17 novembre en Loire-Atlantique

Une expression de la colère populaire

Brève
18/11/2018

Sur un des ronds points de Saint-Nazaire

En Loire-Atlantique, le 17 novembre, la préfecture a annoncé 4 000 manifestants sur une trentaine de rassemblements. À Nantes, où les manifestants étaient les plus nombreux, ils se sont regroupés à plusieurs endroits du périphérique. Le groupe le plus important, Porte de la Beaujoire, regroupait un millier de manifestants et de nombreux motards. Porte de Rezé, près de l’aéroport, c’est à une centaine que le centre commercial Océane a été bloqué avec la participation de salariés de petites entreprises, de retraités, venus en famille mais aussi de salariés d’Airbus et sous-traitants qui ont sorti le drapeau rouge et réclamé de meilleurs salaires. L’opération blocage s’est répétée au Super U de Vertou et au centre commercial Auchan de Saint-Sébastien avec la participation de salariés d’Air France et de la Colas.

A Saint-Nazaire, les manifestants ont bloqué, au fur et à mesure que leur nombre grossissait, tous les ronds points d'accès à la ville, y compris le pont qui traverse la Loire. A Savenay, Ancenis Châteaubriant, Pontchateau, Herbignac et Guérande des regroupements ont également eu lieu.

Pour les participants, la journée a été ressentie comme une réussite. Elle a permis d'exprimer la colère de tous ceux qui n'en peuvent plus de vivre avec des salaires trop bas alors qu'aux sommets de la société les milliards coulent à flot.