Collège Jean Rostand de Trélazé

Vive la mobilisation !

Brève
04/05/2022

Depuis la rentrée de janvier, les salariés du collège Jean Rostand de Trélazé, soutenus par les parents d’élèves, ont alerté à plusieurs reprises le Rectorat des conséquences désastreuses pour les élèves du non remplacement d’une enseignante en arrêt maladie. À chaque fois, il leur a été opposé une fin de non recevoir, les autorités expliquant qu’elles n’avaient personne à mettre sur ce poste et qu’elles ne pouvaient donc rien faire !

Voilà qui est révélateur du peu d’importance accordée par l’État aux enfants de familles populaires. Et c’est une conséquence directe de la politique de suppressions de postes d’enseignants – et notamment de postes de remplaçants – menée depuis des années par tous les gouvernements.

Mardi 26 avril, constatant que rien ne bougeait du côté du Rectorat, une majorité d’enseignantes et d’enseignants ont arrêté le travail, en expliquant à leur hiérarchie qu’ils ne reprendraient les cours que lorsqu’un remplaçant serait affecté sur le poste. Deux heures plus tard, le Rectorat annonçait l’arrivée d’une enseignante pour le lundi.

Cela a été ressenti à juste titre comme une victoire par les travailleurs de Jean Rostand. Le seul langage que comprennent les directions, au Rectorat et au Ministère, c’est bien celui de la résistance collective et de la grève !

 

Les dernières brèves