Michelin à Cholet.  :  Voleurs de congés

Echo d'entreprise
12/04/2020

A l’échelle du groupe Michelin, un accord signé entre la direction et plusieurs syndicats (SUD, CGC et CFDT) vient d’entériner le vol de congés aux salariés. Rendu possible par les récentes ordonnances Macron, dans le cadre de « l’état d’urgence sanitaire », l’accord impose aux travailleurs de poser 5 jours de congés annuels et 5 jours de RTT sur la période d’arrêt de la production ouverte le 16 mars. L’accord est gratiné. Il autorise l’employeur à fractionner les congés sans l’accord du salarié, et à fixer les dates des congés sans être tenu d’accorder un congé simultané à des conjoints travaillant dans la même usine.

L’avidité patronale n’est jamais confinée... et ne prend jamais de vacances !