Céline L'Huilier :  Au nom de Lutte Ouvrière je tiens à protester contre l'arrestation, à leur domicile, de Tengiz et Gevorg Atashyan

Communiqué
15/10/2015

Au nom de Lutte Ouvrière je tiens à protester contre l'arrestation, à leur domicile, de Tengiz et Gevorg Atashyan. Ces deux élèves russes d'origine arménienne, scolarisés à l'EREA de St-Barthélémy, tous deux en 2ème année de CAP, viennent d'être placés en centre de rétention à Rennes, car l'Etat les a décrétés en « situation irrégulière ». S'ils étaient expulsés, ils atterriraient en Russie ou en Arménie, alors que leur mère, malade et titulaire d'une carte de séjour, vit dans le Maine-et-Loire. C'est aussi absurde qu'inhumain.

La solidarité des camarades de classe de Tengiz et de Gevorg, ainsi que celle de leurs enseignants, fait chaud au cœur. A la préfecture hier, la dignité était de leur côté, pas du côté du préfet qui fêtait son départ du département ni des « personnalités » venues déguster petits fours et champagne avec lui.

François Burdeyron a déclaré : « J'ai travaillé sous trois présidents différents et je crois n'avoir trahi en rien les gouvernements que j'ai servis », et c'est bien vrai ! Sous Chirac comme sous Sarkozy et Hollande, la politique de l'Etat envers les migrants a été d'une remarquable continuité : accorder le droit d'asile au compte-gouttes, et transformer les déboutés en « sans papiers », expulsables à tout moment.

Contre cette politique inhumaine, Lutte Ouvrière est solidaire de tous ceux qui réclament la libération et la régularisation de Tengiz et de Gevorg. A bas la France-forteresse ! Liberté de circulation et d'installation pour tous !