Communiqué de Didier Lizé :  L'Agglo à Décathlon, c'est "Pile tu gagnes, face je perds" !

Communiqué
24/03/2014

En 2013, Angers Loire Métropole (ALM) a versé 500 000 euros à Décathlon, et ça va se reproduire tous les ans jusqu'en 2016 : le montant total du cadeau sera de 2 millions d'euros. En échange d'un service rendu par Décathlon à la collectivité ? Non, pas du tout. Ces 2 millions, c'est une amende que Décathlon fait payer à l'Agglo, pour n'avoir pas réalisé la bretelle routière promise par ALM en 2007 pour attirer le magasin dans la zone du Moulin-Marcille !

Pour justifier ce transfert direct et massif d'argent public vers les caisses d'une entreprise privée, ALM avance un motif pitoyable : "Ce genre de dispositifs existe partout. Il est d'usage, même. Cela rentre dans la négociation pour faire venir des entreprises". Quel aveu ! Partout dans le pays, les collectivités territoriales se font plumer par les grands patrons, dans une course sans fin à qui leur déroulera le plus beau tapis rouge, donc il n'y a pas de raison qu'ALM ne se fasse pas plumer aussi ?! Ce serait drôle, si ces 2 millions ne provenaient pas des impôts locaux payés par les classes populaires.

En réalité, cette affaire locale illustre un problème bien plus large. Ce ne sont pas que les communes et les agglomérations, c'est l'Etat tout entier qui vide ses caisses depuis des décennies pour "aider les entrepreneurs", sous prétexte de lutte pour l'emploi... sans aucun effet sur la fameuse courbe du chômage : tous les ans, l'Etat verse 170 milliards en subventions diverses aux capitalistes, et ils continuent de licencier, imperturbablement, à l'échelle du pays comme du département.

Comme pour se rattraper, on nous assure à l'Agglo que la bretelle vers Décathlon sera construite en 2016. Décathlon aura donc eu le beurre et l'argent du beurre !

Il est grand temps d'arrêter cette politique inefficace et coûteuse de cadeaux aux exploiteurs. Le groupe Mulliez, qui possède Décathlon, n'était pas à 2 millions près : c'est le n°2 mondial de la grande distribution, son chiffre d'affaires annuel oscille entre 70 et 100 milliards d'euros, et la famille Mulliez est la 3ème famille la plus riche du pays, avec un patrimoine estimé à 19 milliards d'euros.

Et il est grand temps que les travailleurs reprennent à la bourgeoisie tout ce qu'elle leur a volé.

Les Ponts-de-Cé, lundi 17 mars 2014