Trélazé (49) :  Soutien aux travailleurs des Ardoisières

Communiqué
28/02/2014

Communiqué de Philippe LEBRUN

Liste LUTTE OUVRIERE Faire entendre le camp des travailleurs, Trélazé (49)

« L'enquête menée pour déterminer s'il reste de l'ardoise exploitable à Trélazé, s'est faite dans le cadre imposé par la direction des ardoisières, à partir des documents qu'ils ont bien voulu communiquer. La commission d'enquête a donc, comme c'était prévisible, validé le point de vue de la direction qui affirme qu'il n'y a plus d'ardoise à exploiter. Les travailleurs des ardoisières, à juste titre, n'acceptent pas le résultat de cette pseudo-enquête téléguidée.

La direction prétend par ailleurs avoir cumulé 17 millions de pertes en 5 ans dans l'exploitation des ardoisières. Là aussi, ils voudraient être crus sur parole. Nul n'est en mesure de contrôler leurs dires, les pertes affichées pouvant très bien n'être que le résultat de transferts comptables artificiels au sein du groupe, comme ce fut le cas avec Technicolor pour l'usine Thomson d'Angers afin de justifier sa fermeture.

Il est indispensable que le monde du travail se fixe comme objectif d'imposer la transparence totale sur les décisions prises par les groupes capitalistes, sur leur comptabilité et celle de leurs actionnaires. On verrait alors que les licenciements ne sont justifiés que par leur rapacité qui les conduit à exiger des taux de profits indécents.

Qu'il reste ou non de l'ardoise à Trélazé, ce qui est sûr, c'est que les profits considérables accumulés, tant par le trust Imerys que par ses prédécesseurs, dans l'exploitation de l'ardoise, devraient être utilisés pour garantir le revenu et l'emploi de tous les ardoisiers. C'est pourquoi il est indispensable pour le monde du travail d'exiger l'interdiction des licenciements. »