Ouest France 6/2 :  "La campagne ne se fera pas sans les travailleurs"

Article de presse
06/02/2022

(...)

La campagne présidentielle ne se fera pas sans les travailleurs, a martelé Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte Ouvrière, qui était en meeting, ce samedi 5 février, à Nantes.

« Pour les Dassault, les Arnault… Les affaires sont en plein boum, les profits explosent. Ils ne se sont jamais autant enrichis… ». À l’inverse, les travailleurs sont confrontés « à l’augmentation de tout, sauf des salaires et des pensions ». Applaudissements dans la salle des salons Mauduit, à Nantes où les 350 places prévues sont prises.

Dans le public, pas mal de jeunes et de quadras-quinquas. Sur l’estrade, la candidate de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud est entourée des locaux de l’étape : Eddy Le Beller, porte-parole régional, qui travaille aux Chantiers Navals à Saint-Nazaire et Nicolas Bazille, le Nantais, cheminot. Elle y va direct, s’insurge contre ceux qui fanfaronnent pendant que « d’autres peinent à se chauffer, se nourrir, se loger… »

(...)

Son programme ? Zéro chômeur. « Une nécessité, dit-elle. Tout le monde doit avoir le droit élémentaire de gagner sa vie. C’est un objectif possible, en répartissant le travail entre tous. Commençons à embaucher où l’on manque de bras, là où il y a surcharge de travail, allongement des horaires… » Elle parle aussi réduction du temps de travail et retraite à soixante ans. Autre champ de bataille : la hausse des salaires et des pensions, le Smic à 2000 euros net… Des propositions qui visiblement parlent au public présent.

La voix vibre quand Nathalie Arthaud évoque la question migratoire. « Je suis la seule, lance-t-elle, à dire bienvenue à ceux qui sont forcés d’émigrer. Ils font partie de mon camp, celui de travailleurs. Les frontières n’existent que contre les plus pauvres. » Et de citer Marx et Engels : « Les prolétaires n’ont pas de patrie. » Arthur, 50 ans, facteur, deux enfants, fait partie des convaincus. « Je ne mets pas le chauffage, je n’arrive pas à bouffer correctement… Mes grands-parents, mes parents, c’était dur aussi pour eux… Il est temps que ça change. Oui, c’est la candidate qui me parle le plus. »

Yasmine Tigoé

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Ouest France Loire-Atlantique

Lire l'article en ligne
Fichier attachéTaille
Icône PDF Art_OF_1.pdf255.31 Ko