Somme

Ex - Alcan - Ham : La justice donne raison aux anciens salariés

Brève
14/10/2019

Huit ans après le licenciement en 2011 de 90 salariés d’Alcan Softal, à Ham dans la Somme , cinquante d’entre eux obtiennent enfin gain de cause devant les tribunaux.

La cour d’appel de Douai vient d’imposer à cette société de verser au total 2,4 millions d’euros d’indemnités aux salariés licenciés sans proposition de reclassement.

Une telle décision a un parfum de revanche pour les salariés qui ont pu aller jusqu’au bout de cette bataille juridique.

Le groupe Alcan devenu Constellium Extrusions France prétend ne pas avoir les moyens de payer.

Le site de Ham a été revendu mais ses anciens propriétaires se sont transformés en un des plus grands groupes spécialisés dans l’aluminium pour l’aéronautique.

Il a de quoi payer.

Aisne

Chauny : les retraités dans la rue

Brève
09/10/2019

À Chauny, le 8 octobre, cent soixante personnes ont protesté contre la réduction du pouvoir d’achat des retraités à l’appel de huit organisations syndicales.

Ils ont exprimé leur ras le bol de retraites qui ne permettent pas de s’en sortir d’autant que leur montant est pratiquement bloqué depuis des années.

Ce combat est le même que celui du monde du travail confronté aux attaques du gouvernement et du patronat.

Oise

Police municipale – Beauvais : circulez, y’a rien à voir…

Brève
28/09/2019

En mars 2015, la mairie de Beauvais avait organisé une consultation sur l’armement de la police municipale : 67% de « non ».

Aujourd’hui, au nom de la sécurité, la même municipalité a décidé d’armer les mêmes policiers. Il est vrai que les élections approchent…

Les causes profondes de la dégradation des relations sociales dans les quartiers sont liées au chômage, aux bas salaires, à la vie de plus en plus difficile dans les quartiers.

Mais les tasers ne seront pas braqués contre les patrons licencieurs comme Nestlé, ou contre tous ceux qui payent des salaires de misère... De ce côté, "circulez, y'a rien à voir".

Aisne

La Poste – Saint-Quentin : les facteurs en grève et les lettres s’empilent

Brève
22/09/2019

75 % des facteurs de Saint-Quentin sont en grève depuis mercredi 19 septembre.

Ils sont en colère contre la réorganisation qui a eu lieu en juin 2019 lors de laquelle 25 postes avaient été supprimés.

Depuis, les tournées se sont beaucoup alourdies, trop lourdes pour que tout soit distribué dans les temps.

Comme dit l’un d’eux, « je ne suis pas fainéant mais là je n’y arrive plus ».

La Poste embauche des intérimaires ou des contractuels à durée déterminée mais cela ne suffit pas.

Vu l’ampleur de la grève, seule une toute petite partie du courrier est distribuée.

Pour commencer à résorber le chômage, il faudrait embaucher le nombre de salariés nécessaires et ne pas accroître la charge de travail jusqu’à ce que les salariés n’en puissent plus.

Et les grévistes qui demandent en particulier de l’embauche ont bien raison.

Oise

Hôpital - Beaumont sur Oise : meeting contre la fermeture de lits

Brève
18/09/2019

Le Comité de Défense de l’Hôpital Beaumont/Méru/St Martin du Tertre se bat pour le maintien des lits de Pédiatrie, Néonatalogie, Réanimation et Soins Continus de l’hôpital de Beaumont sur Oise.

Malgré ses promesses la direction de l’hôpital a balayé d’un revers de main le maintien de ces lits, indispensables pourtant pour ce bassin de vie de 180 000 habitants.

Cette décision illustre la volonté du gouvernement de tailler au maximum dans les budgets de santé.

Le comité appelle à un meeting à Chambly vendredi 27 septembre à 18h, salle François Mitterrand.