Aisne

Nestlé – Itancourt : des annonces de licenciements qui suscitent la colère

Brève
19/01/2020

Jeudi dernier, les travailleurs ont appris que Nestlé comptait supprimer d’ici fin 2020 le secteur soupe. Cela concernerait 158 salariés sans compter les intérimaires toujours présents sur le site et les travailleurs des entreprises de sous-traitance.

Pour la direction, la baisse des volumes de commandes de bouillons et soupes justifierait cette décision et Nestlé concentrerait la fabrication sur d’autres usines en Europe de l’Est.

Ce groupe richissime, première société mondiale d’agroalimentaire, ose prétendre qu’il ne peut pas maintenir ces emplois. En fait cette multinationale se moque des conséquences de ses choix. Ce qui les justifie c’est la recherche du profit.

C’est par ici la bonne soupe pour les actionnaires et la perspective des soupes populaires pour les travailleurs.

Les travailleurs de l’usine sont inquiets même si la direction assure qu’elle va s’occuper de chaque salarié. Elle promet des mesures d’âge alors que le gouvernement repousse l’âge de la retraite et des mutations dans les autres sites du groupe comme si c’était facile de devoir déménager avec conjoints et enfants.

En semant l’inquiétude pour l’avenir, c’est peut-être la colère que Nestlé va récolter.

Aisne

Tergnier : une manifestation bien réussie

Brève
28/12/2019

dans les rues de Tergnier

Ce samedi matin 28 décembre, beaucoup de ceux qui se rendaient au départ de la manifestation à la gare de Tergnier, craignaient qu’il y n’y ait que peu de monde, ce samedi coincé entre les fêtes étant une période habituellement peu propice à ce genre de mobilisation.

Mais ce sont des centaines de manifestants qui se sont retrouvés pour manifester leur rejet de la réforme des retraites et plus largement le refus des attaques contre le monde du travail de Macron et de son gouvernement, au service du grand patronat et du camp de la bourgeoisie.

De nombreux enseignants étaient dans la manifestation, alors qu’ils sont en vacances et il y avait une présence importante de travailleurs du secteur privé comme du secteur public au côté de cheminots dont beaucoup de conducteurs sont en grève reconductible depuis le 5 décembre.

Rendez-vous a été pris pour de nouvelles actions, en particulier samedi 4 et jeudi 9 janvier.

C’est la preuve que ceux qui comptaient sur le pourrissement du mouvement… ne vont pas être à la fête et que pour le monde du travail, l’année se termine bien, sous le signe de la solidarité.

Aisne

Saint-Quentin : les pompiers voient rouge

Brève
12/12/2019

Cela fait plusieurs mois que les pompiers sont engagés dans un bras de fer.

À Saint-Quentin, ils ont installé depuis la semaine dernière une tente devant la caserne et appelle à la solidarité des usagers.

Leur effectif a baissé : depuis 2010 il y a 7 pompiers en moins alors qu’il y a plus d’intervention. Faute de budget, ils ont du mal à obtenir le matériel nécessaire, leurs engins sont parfois vétustes.

Ils réclament aussi une augmentation de leur prime de risque, le paiement de toutes leurs heures d’astreinte…

Comme les salariés du secteur public, les pompiers en ont assez de faire les frais des politiques de restrictions budgétaires dont l’objectif est de transférer des milliards à la bourgeoisie.

Et quand il s’agit des pompiers, cela se fait même au détriment de la sécurité de la population.

Aisne

Succès des mobilisations contre la réforme des retraites

Brève
11/12/2019

manifestation à Saint-Quentin

Mardi 10 décembre, un millier de manifestants à Saint-Quentin, plusieurs centaines à Laon, Soissons ou Chauny, ont une nouvelle fois protesté contre la réforme de la retraite.

Cheminots, enseignants, hospitaliers ou travailleurs du privé se sont retrouvés coude à coude démontrant ainsi que de nombreux travailleurs sont convaincus que la réforme prévue par Macron est néfaste pour tous.

Les manifestants revendiquent le retrait complet de ce projet et refusent qu'il soit appliqué aux générations suivantes.

Pour imposer le retrait, la grève doit se poursuivre et s’approfondir.

Somme

Amiens : manifestation contre les féminicides

Brève
30/11/2019

Samedi 23 novembre, malgré l’interdiction de la manifestation par la maire, une centaines de femmes ont manifesté sur le marché de Noël et ont rappelé que la vie n’est pas une fête pour de nombreuses femmes victimes de violences.

Elles ont clamé que ces plus de 130 meurtres de femmes en 2019, n’étaient pas le fait de seuls individus.

Ils ont été causé par le machisme dans une société capitaliste fondée sur l’oppression qui s’accommode de tous les préjugés quand elle ne les encourage pas.