Oise

Ryanair – Beauvais : de l'argent facile !

Brève
01/07/2017

Les aides... cela plane pour eux !

Selon la Cour des comptes, Ryanair a bénéficié entre 2018 et 2014, de près de 80 millions d’aides « injustifiées » et « exceptionnellement élevées », en terme de remises colossales, de la part de la Sageb, gestionnaire de l’aéroport de Beauvais.

Faire des profits en puisant largement dans les finances publiques est un des sports préférés des capitalistes.

Pour balayer tout cela, il faudrait commencer par imposer la transparence totale des comptes de tous ces parasites.

Aisne

La Matt – Montcornet : manifestation de solidarité ouvrière

Brève
13/06/2017

 Mardi 13 juin, la presque totalité des 130 travailleurs de l’usine ont manifesté dans le centre ville de Montcornet avec quelques dizaines de travailleurs et militants syndicaux venus les soutenir.
Il y avait des anciens de l’usine Goodyear d’Amiens, des syndicalistes de l’Union locale de Laon et bien d’autres ainsi qu’une délégation de la Cgt de l’usine Toyota de Valenciennes.
Cette présence a été particulièrement appréciée par les grévistes qui ont ainsi reçu des informations sur les conséquences de leur grève à l’usine Toyota de Valenciennes que la Matt fournit en plages arrière et éléments insonorisants.
Pour ne pas arrêter la production, la direction de Toyota a fait le choix de livrer des voitures aux concessionnaires sans plage arrière, charge à eux de les monter quand elles arriveront. Quant aux éléments insonorisants, la direction en a fait livrer d’un autre fabriquant mais leur montage pose des problèmes techniques.
Ces nouvelles et la démonstration de solidarité ont fait chaud au cœur des grévistes. 
Le groupe Trèves fait des bénéfices mais n’hésite pas à achever la désertification de ce canton où les chances de retrouver un emploi sont pratiquement nulles.
Dans cette région déjà particulièrement sinistrée par le chômage, les grévistes ont toutes les bonnes raisons d’exiger des garanties pour eux, pour leurs familles, pour ne pas se laisser jeter dans la misère et dans cette lutte, la solidarité ouvrière est précieuse.

 

Oise

Kindy – Moliens : repreneurs après repreneurs, toujours rapaces !

Brève
13/06/2017

Finalement un repreneur a été trouvé pour les chaussettes Kindy mais il ne garde que 60 des 115 salariés encore à l’usine.
Les autres, se retrouveront au chômage. 
Depuis l’époque où Kindy comptait 600 salariés, les repreneurs ont succédé aux repreneurs mais ces gens-là ne sont pas là pour sauver nos emplois et nos salaires.
À chaque fois, au détriment des emplois, ils ont tous engrangé des bénéfices, bien enfouis au fond de leurs comptes en banque et le repreneur actuel prend, à n’en pas douter, le même chemin. 
Tous ceux qui se sont enrichis sur le dos des travailleurs devraient payer pour garantir nos conditions d’existence.
 

Aisne

Hôpital – Saint-Quentin : débrayages à l’hôpital. 

Brève
11/06/2017

Les syndicats de l’hôpital appelaient à une journée de grève jeudi 9 juin pour protester contre les suppressions d’emplois, les fermetures de lits, et la réduction du nombre de salle du bloc opératoire. 
Alors que le personnel est soumis à une lourde charge de travail, les départs en retraite ne vont pas être remplacés, ceux qui sont en contrats ne seront pas repris.
126 000 heures supplémentaires n’ont été ni payées ni récupérées.
Ce plan d’économie frappe le personnel et les conditions dans laquelle seront soignés les patients.
Il est aussi prévu de transformer l’hôpital de façon à faire apparaître des recettes en introduisant par exemple une unité de chirurgie esthétique. 
Ce plan, dit de retour à l’équilibre, est imposé par l’Agence régionale de santé au vu de l’endettement de l’hôpital mais cet endettement est le résultat d’une véritable volonté politique de financiariser les hôpitaux et de mettre ceux-ci sous la domination des banques.
Ceux qui ont fait grève ont dénoncé ce plan et c’est une bonne chose !

 

Aisne

La Matt - Montcornet : grève pour exiger des garanties

Brève
07/06/2017

Depuis mardi 6 juin la presque totalité des travailleurs se sont mis en grève.

Le groupe Trèves, équipementier automobile, et en particulier sous –traitant pour l’usine Toyota de Valenciennes, avait annoncé l’arrêt de la production pour 2019, tout en se voulant rassurant en disant qu’il y aurait un repreneur.

Mais celui qui était pressenti vient de faire faux bond. Il y a donc de quoi s’inquiéter pour les travailleurs ! Les grévistes demandent au groupe Trèves de se porter garant de l’avenir et d’assumer les conséquences financières qu’il y aurait pour eux, s’il y avait un repreneur et qu’il faisait défaut dans les 5 ans qui suivait la reprise.

Les fabricants de l’automobile et leurs sous-traitants jouent au Monopoly avec les entreprises à la recherche de toujours plus de productivité et de profit, en jetant des travailleurs au chômage pendant que ceux qui restent au travail voient leur charge de travail exploser.

Le groupe Trèves a les moyens de payer et les grévistes de la Matt ont raison de s’opposer à sa politique.