Beauvais

Contre l’avidité capitaliste !

Brève
28/11/2018

Nestlé liquide 500 emplois, dont 317 embauchés, les autres étant intérimaires ou sous-traitants, avec pour seule raison l’avidité de ses actionnaires.

À quelques pas, le centre AFPA de Beauvais est menacé de fermeture : 30 suppressions d’emplois à la clé, pour un centre de formation public alors que tous les gouvernements font mine de se préoccuper de la formation pour les reconversions.

A côté, le lycée technique Langevin qui accueille 1450 élèves, un tiers de plus qu’il y a cinq ans, a fait dernièrement grève à cause d’un manque criant de personnel. C’est l’avenir des futurs travailleurs qui est en jeu.

Pour les services publics indispensables, pas d’argent mais pour arroser le grand patronat, l’argent public coule à flots.

Un peu plus loin, les 61 salariés de Décamp-Dubos risquent la porte : les banques et la concurrence étranglent cette PME et ses salariés.

Alors oui, les raisons de se mettre en colère ne manquent pas. Ceux qui appartiennent à la population laborieuse partage les mêmes galères et ont les mêmes intérêts à ramer ensemble pour combattre cette société capitaliste.