Oise

Péages - Beauvais : le tiroir-caisse déborde

Brève
12/02/2020

Depuis le 1er février, les  deux péages de l’A16 ont augmenté de 50 centimes sur le tronçon Beauvais-Paris soit, respectivement, 11% et 14% de plus.

Le prétexte invoqué par la Sanef, concessionnaire de l’autoroute est que les hausses seraient dues aux « travaux d’allongement de l’A16 ». Mais cet allongement concerne une portion gratuite d’autoroute, dans le Val d’Oise après le dernier péage! Et la Sanef taxe les automobilistes, y compris ceux qui n’empruntent pas cette nouvelle portion !

Les usagers roulent sur le bitume pour aller à leur travail, et aussi pour que la Sanef roule sur l’or !

Oise

Lactalis - Clermont sur Oise : le groupe pleure misère, Xavier Bertrand le console

Brève
11/02/2020

Le groupe Lactalis (80 000 salariés, 18,5 milliards de chiffre d’affaires), va moderniser son usine de Clermont de l’Oise qui compte 178 salariés. Il prévoit d’investir 13,3 millions dans ce projet et demande à la Région une subvention de 900 000 euros.

Lactalis a eu à peine besoin de brandir un léger chantage à l’emploi que Xavier Bertrand, le président de la région Hauts de France, a décidé de payer rubis sur l’ongle !

Pas un sou pour ces groupes riches à milliards !

Oise

Merck - Eragny sur Elpe : une victoire morale pour les travailleurs

Brève
11/02/2020

Assemblée des grévistes, le 17 janvier 2012

En 2012, la multinationale pharmaceutique Merck-Organon licenciait 247 salariés de son usine d’Eragny sur Epte dans l’Oise.

Huit ans après une longue procédure, la justice a donné raison aux 40 d’entre eux qui s’étaient pourvus devant elle : La multinationale est condamnée à leur verser 1,3 million d’euros, soit 30 000 euros par personne.

Même si c’est une goutte d’eau pour la multinationale, et si cela ne concerne – de façon modérée- que 40 travailleurs sur les 247 licenciés, cela reste une victoire morale.

Interdire les licenciements est toujours autant d’actualité !

 

Aisne

Lycée Gay-Lussac - Chauny : non à un bac local

Brève
04/02/2020

Des élèves, des professeurs du lycée de Chauny Gay-Lussac et leurs soutiens sont restés devant le lycée ce mardi matin pour exiger le report des épreuves communes de contrôle continu qui font partie du nouveau bac prévu par la réforme Blanquer.

Les auxiliaires de vie scolaire, susceptibles de remplacer les enseignants mobilisés pour surveiller, ont affirmé leur soutien aux élèves en disant qu’ils seraient en grève s'il leur était demandé de remplacer des grévistes.

Ces épreuves se transforment de plus en plus en mascarade car des sujets et des corrections circulent rendant toute équité entre les élèves impossible. De plus dans un grand nombre de lycées, leur passage est perturbé.

Les élèves protestent contre un bac qui devient local au lieu d’être national. En réussissant à les reporter, ils auront déjà montrer qu’ils ne tiennent pas à se laisser faire.

Aisne

Saint-Quentin : « on est toujours là… » ont repris en chœur les manifestants

Brève
29/01/2020

Après la grève historique de la RATP et de la SNCF, le rejet de la réforme des retraites s’est de nouveau exprimé et près d’un millier de manifestants étaient une nouvelle fois dans la rue lors de la manifestation départementale à Saint-Quentin.

Cette manifestation était programmée à la veille de la conférence sur le financement des retraites au cours de la quelle le gouvernement voudrait que les syndicats et le patronat trouvent un moyen de mettre à l’équilibre les caisses de retraites sans faire payer les patrons.

La présence de nombreux manifestants montrent que personne n’est dupe de cet os à ronger alors que le gouvernement s’apprête à essayer de passer en force sa loi sur les retraites.