Picardie

S’en prendre aux chômeurs, ce n’est pas nouveau

Brève
16/09/2011

Suite à la polémique lancée par le ministre Laurent Wauquiez au printemps dernier, un député de l'UMP, Marc Philippe Daubresse, propose d'instaurer de nouveaux contrats d'insertion de sept heures par semaine, pour 214 euros par mois net à destination des allocataires du RSA. Le refus d'accepter un tel poste serait sanctionné.

En Picardie, il y a 40 000 allocataires, 40 000 personnes qui voudraient bien trouver un travail qui leur permette de vivre et non pas encore un nouveau contrat d'insertion provisoire tel que ceux qui existent déjà.

Mais ce député s'en moque complètement... le seul but de ce genre de proposition est de satisfaire des préjugés que flatte le gouvernement en prétendant que ceux qui restent chômeurs le veulent bien.

Picardie

L’Etat fait les poches des mutuelles… et de la population laborieuse

Brève
13/09/2011

Aujourd'hui, 66 % de la population picarde dispose d'un contrat mutualiste. Un directeur de mutuelle raconte que déjà, lors des dernières augmentations de tarif liées aux désengagements successifs de la Sécurité sociale, la mutuelle a reçu des lettres très émouvantes d'adhérents qui se voyaient contraints de renoncer à leur protection complémentaire, faute de moyens.

Les hausses à venir n'arrangeront rien et le directeur de la Mutualité française Picardie dit craindre « qu'avec le démantèlement en cours du système de protection sociale, on n'enregistre dans les années à venir de vraies régressions ».

En augmentant les taxes sur les mutuelles santé, c'est aux plus défavorisés que le gouvernement s'en prend... une politique à laquelle il faudra bien que les luttes des travailleurs donnent un coup d'arrêt.

Saint-Quentin (Aisne)

contrats aidés : la tournée du sous-préfet

Brève
08/07/2011

Le sous-préfet de Saint-Quentin fait le tour des maires pour leur demander de prendre plus de contrats aidés.

Face à l'ampleur du chômage, le gouvernement a augmenté les crédits destinés à financer ces contrats. Si cette mesure du gouvernement permet à un certain nombre de travailleurs de retrouver un emploi mal payé pendant quelques mois, il ne s'agit pas, comme le dit le gouvernement de remettre le pied à l'étrier aux chômeurs de longue durée.

En effet ceux-ci sont renvoyés ensuite au chômage avant de reprendre un nouveau contrat aidé.

Lutter contre le chômage, demanderait d'interdire les licenciements collectifs et d'utiliser l'argent versé à fond perdu aux banques ou aux industriels pour embaucher partout où il y a des besoins des personnels dans les services à la population.

Aisne (02)

lutte illusoire contre l'échec scolaire

Brève
08/07/2011

Dès la rentrée prochaine, dans 13 collèges et 46 écoles de l'académie d'Amiens, des moyens supplémentaires seront mis pour soutenir les élèves en difficultés. Il s'agit de lutter contre l'échec scolaire qui mène à l'illettrisme qui atteint des chiffres importants dans l'Aisne.

Mais dans le même temps, le gouvernement continue à supprimer des postes et à fermer des écoles, pour faire des économies.

Alors, ce ne sont pas les quelques moyens supplémentaires, engagés ici ou là qui empêcheront la dégradation générale de l'éducation.

Laon (Aisne)

manque de moyens pour les handicapés

Brève
27/06/2011

La semaine dernière, près de 1000 personnes ont manifesté à Laon pour dénoncer le manque de 423 places dans l'Aisne pour accueillir des enfants inadaptés dans des structures spécialisées.

Les manifestants ont bien raison de demander plus de moyens financiers et matériels.

En effet, qu'est-ce que c'est que cette société incapable d'accueillir et encadrer de jeunes handicapés, et qui dans le même temps dépense des millions d'euros par jour dans des guerres en Lybie, en Afghanistan, ou en Côte d'Ivoire ?