Aisne

Hôpital – Laon : par ici la monnaie !

Brève
11/04/2019

Le parking de l’hôpital a été remis à neuf il y a peu de temps.

Les travaux ont été confiés à Indigo (anciennement Vinci) et maintenant il faut payer pour se garer alors que c’était gratuit.

Indigo a obtenu la gestion du parking pour 20 ans… et trouvera sans doute, comme les sociétés d’autoroutes le moyen de poursuivre plus longtemps son racket sur les usagers.

La direction de l’hôpital dit qu’elle a préféré investir dans du matériel de santé plutôt que dans du bitume.

En fait, cette politique est la même dans tous les hôpitaux, et par tous les bouts, les banques et les entreprises exploitent toutes les possibilités de faire de l’argent sur ceux qui viennent se soigner à l’hôpital.

Pourtant comme le disait une usagère, « on paye déjà avec les impôts le droit de se garer quand on va à l’hôpital ».

La municipalité de Laon avait émis un vœu à l’unanimité pour demander 1h30 de gratuité… la gratuité ne sera que de 0h30.

Comme quoi c’est bien le profit qui dicte sa loi. Il est urgent d’opérer… un bouleversement de cette société malade ! 

 

Oise

Hôpital de Beaumont sur Oise : appel à manifester

Brève
01/04/2019

Samedi 6 avril, une manifestation partira de Chambly en direction de l’hôpital de Beaumont sur Oise.

Les autorités voudraient fermer les services néonatologie, réanimation, pédiatrie et chirurgie de cet hôpital, supprimant 90 lits et 200 postes de travail !

Encore une fois, ce sont des économies sur la santé de la population, tandis que le même gouvernement refuse tout retour à l’ISF !

Rendez-vous samedi 6 avril 13h place Charles de Gaulle à Chambly.

 

Oise

Assistantes maternelles – Beauvais : les nounous en gilets roses manifestent

Brève
01/04/2019

Une nouvelle fois,  les assistantes maternelles, vêtues de gilets roses ont manifesté samedi dernier à Beauvais.

Quand elles perdent un contrat, les « nounous » peuvent bénéficier d'un dispositif de l’allocation-chômage (l’ARE) et toucher entre 57 et 75% de ce qu’elles gagnaient,  le temps de trouver un nouvel enfant à garder.

Mais une réforme du gouvernement prévoit que ces allocations diminuent.

Un tiers des assistantes maternelles en moyenne perçoivent une compensation. Sa perte peut engendrer des baisses de revenu jusqu’à 300 euros.

Le maintien des conditions d’indemnisation chômage est donc essentiel pour elles, alors qu’elles ne touchent que de très bas salaires !

 

Oise

Beauvais : le 5 avril pour la liberté d’installation et de circulation !

Brève
01/04/2019

La famille Tashchyan, installée en France depuis 7 ans, dont les trois filles vont à l’école à Beauvais, est menacée d’expulsion.

Le Tribunal administratif doit se prononcer le 5 avril.

Déjà, deux manifestations regroupant plus de cent personnes ont eu lieu à Beauvais.

Une pétition a recueilli 1200 signatures contre cette menace inadmissible d’expulsion !

Soutien à la famille Tashchyan !

Liberté de circulation et d’installation pour tous !

Un nouveau rassemblement est prévu le vendredi 5 avril à la sortie de l'école Jean Macé, à 16h30.

 

Somme

Sucrerie Saint-Louis – Eppeville : succès de la manifestation ouvrière

Brève
21/03/2019

Ce sont des centaines de travailleurs qui, à l’appel de la Cgt, ont manifesté leur colère le mercredi 20 mars à propos de la volonté du groupe Saint-Louis, propriété du groupe Südzucker, de fermer les sucreries d’Eppeville (80) et de Cagny (14) ainsi que l’atelier de conditionnement de Marseille (13).

Ils étaient venus de toutes les régions, des salariés de Saint-Louis Sucre, de Téréos et de Cristal Union ainsi que d’autres entreprises de l’agroalimentaire.

Tous les présents se sentaient concernés par ces menaces de fermetures d’autant que beaucoup de participants ont déjà été confrontés à cela et ont vécu des mutations forcées.

Les groupes sucriers ont la même politique et cherchent à rentabiliser au maximum pour maintenir leurs profits et servir leurs actionnaires.

Ce n’est pas aux travailleurs de payer pour les spéculations des groupes sucriers et la guerre commerciale qu’ils se mènent.

L’expression de la solidarité ouvrière dans cette manifestation était visible ainsi que la fierté d’avoir réussi cette première étape dans la lutte.