BRESSUIRE (DEUX-SEVRES) :

Esclavage moderne

Brève
12/11/2009

Dans l'entreprise Mondial Prestation, qui compte 46 travailleurs, essentiellement originaires du Maroc et des Comores, le patron a des méthodes dignes du XIXème siècle.

Celui-ci, en effet, a mis en place un système d'amendes dont il a affiché le barème dans une note de service : ainsi, 3 retards non-justifiés, outre le fait d'être sanctionnés d'un avertissement, coûtent 200 euros ; être considéré comme non-sérieux dans le travail est facturé, si l'on peut dire, des mêmes pénalités ; une absence injustifiée - par le patron, bien évidemment - écope de peines identiques.

Dans cette société de service, travaillant dans un abattoir de poulets, les journées peuvent être à rallonge suivant les volontés patronales : il n'est pas rare qu'un travailleur de l'équipe du matin, commençant à 2h et finissant à 9h, doive poursuivre en équipe d'après-midi, de 9 à 16h... pour reprendre dans la foulée à 2h du matin. En plus de conditions de travail éprouvantes, le paiement des heures de nuit et des heures supplémentaires laisse à désirer.

Alors, à l 'approche des élections professionnelles, des travailleurs se sont présentés sous l'étiquette CGT. Malgré l'hostilité et les manoeuvres de ce patron, ils n'ont pas renoncé à défendre leur dignité !

Les dernières brèves